Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Afrique

Les islamistes du PJD en recul dans le nouveau gouvernement marocain

© AFP

Vidéo par Jonathan WALSH

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/10/2013

Trois mois après le retrait des conservateurs de l’Istiqlal, le roi Mohamed VI a nommé un nouveau gouvernement. Les islamistes du Parti justice et développement (PJD) tiennent toujours le gouvernement mais sont désormais minoritaires.

Après plusieurs mois de négociations, les islamistes du Parti justice et développement (PJD), au pouvoir au Maroc, sont parvenus à former un nouveau gouvernement. Les islamistes sont désormais en minorité et devront composer avec d’autres partis pour mener les réformes économiques importantes à venir.

Ce nouveau gouvernement de 39 membres – dont 19 nouveaux – s’est concrétisé à la suite de l’accord obtenu par le Premier ministre islamiste Abdelilah Benkirane avec d’autres partis, dont le Rassemblement national des indépendants (RNI, libéral), pour former une nouvelle coalition.

Ce remaniement, acté par le roi Mohamed VI jeudi 10 octobre, intervient trois mois après le départ de l'Istiqlal de la coalition gouvernementale. L’Istiqlal était le principal allié des islamistes du Parti justice et développement (PJD) dans l'ancien gouvernement. Il reprochait au PJD d’Abdelilah Benkirane de ne pas se préoccuper assez des pauvres, en diminuant les subventions aux denrées alimentaires et aux carburants.

Ce départ de la coalition a fortement fragilisé le PJD, qui avait pourtant remporté un succès historique aux législatives de novembre 2011 après plusieurs décennies passées dans l’opposition. Ces dernières semaines, le parti a dû faire de sérieuses concessions pour convaincre le RNI d’intégrer la nouvelle coalition gouvernementale.
Parmi celles-ci, l'islamiste Saad-Eddine El Othmani, l’une des têtes de proue du PJD, a été contraint d’abandonner le ministère des Affaires étrangères au profit du chef du RNI, Salaheddine Mezouar.

Le nouveau gouvernement marocain comprend par ailleurs six femmes. Une mixité beaucoup plus importantes que dans la précédente coalition, dans laquelle une seule femme avait été nommée.

Pour le PJD, le défi de ces prochaines semaines consistera à mener d'importantes réformes économiques, alors que le pays a connu une forte aggravation de son déficit en 2012 (plus de 7% de son PIB). L'emploi des jeunes sera également l’un des enjeux économiques majeurs de ces prochains mois.

Avec dépêches

 

Première publication : 10/10/2013

  • MAROC

    Au Maroc, la colère gronde contre le gouvernement islamiste de Benkirane

    En savoir plus

  • MAROC - PÉDOPHILIE

    Annulation de la grâce : "Le roi a conscience de la situation volatile du Maroc"

    En savoir plus

  • MAROC

    Le gouvernement marocain affaibli après le retrait des ministres de l'Istiqlal

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)