Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Obama envoie 350 soldats supplémentaires en Irak

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Washington annonce avoir mené un raid contre les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

Afrique

Libéré, le Premier ministre libyen Ali Zeidan joue l'apaisement

© Capture d'écran FRANCE 24 | Le Premier ministre libyen Ali Zeidan

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/10/2013

Libéré au terme de plusieurs heures de détention par un groupe d'ex-rebelles, le Premier ministre libyen Ali Zeidan veut traiter la question de sa capture avec "sagesse" et "rationalité".

Le Premier ministre libyen Ali Zeidan est arrivé, jeudi 10 octobre, au siège du gouvernement, peu après sa libération au terme de six heures de détention par un groupe d'ex-rebelles.

L'ancien otage a été accueilli à sa descente d'une voiture blindée devant la porte de la Primature par plusieurs ministres et des membres du Congrès général national (CGN), la plus haute autorité du pays.

Le Premier ministre semblait en bonne santé, et a salué les personnalités qui l'accueillaient dans la cour de la Primature. Il s'est ensuite exprimé lors d'une réunion du Conseil des ministres, retransmise en direct à la télévision libyenne, au cours de laquelle il a remercié ceux qui ont contribué à sa libération. Toutefois, il n'a fourni aucun détail sur ses ravisseurs. "Nous espérons que cette question sera traitée avec sagesse et rationalité, loin de toute tension'', a-t-il fait valoir.

Âgé d'une soixantaine d'années, Ali Zeidan, avait été enlevé à l'aube à l'hôtel Corinthia, l'un des lieux les mieux protégés de la capitale, où il réside comme de nombreux hauts fonctionnaires et diplomates. Sa détention a duré environ six heures.

Un rapt pour protester contre un raid américain en Libye

Ses ravisseurs disent avoir agi pour dénoncer la participation de Tripoli à l'opération des Navy SEALs américains, qui ont appréhendé Abou Anas al Liby, un responsable d'Al-Qaïda. Ce dernier était recherché pour des attentats contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie en 1998.

"Son arrestation intervient, après que (Kerry) a indiqué que le gouvernement libyen était au courant de l'opération", a précisé un porte-parole de l'ex-milice. Et quand le secrétaire d'État américain John Kerry a confirmé cette participation, l'ancienne milice rebelle, connue sous le nom de Chambre des révolutionnaires de Libye, a décidé d'"arrêter" Ali Zeidan.

Pendant sa capture, François Hollande a condamné "de la manière la plus ferme, l'enlèvement du Premier ministre", et a réaffirmé "le soutien de la France aux autorités légitimes, issues des élections du 7 juillet 2012".

Tripoli impuissant face aux milices

Dans la matinée, le secrétaire britannique au Foreign Office, William Hague, avait quant à lui demandé la libération immédiate du Premier ministre libyen.

Le département d'État américain, qui a aussi suivi avec attention l'évolution de ce rapt, a été en contact avec "des hauts responsables américains et libyens sur le terrain".

Deux ans après le renversement et la mort de Mouammar Kadhafi, le gouvernement libyen issu de cette révolution a manifestement toujours autant de mal à imposer son autorité aux nombreux groupes armés restés actifs sur l'ensemble du vaste territoire.

Pour Geoff Porter, du cabinet de conseil North Africa Risk, l'enlèvement d'Ali Zeidan "montre, non seulement qu'il ne contrôle pas le pays, mais qu'il ne contrôle pas non plus son propre gouvernement".

L'incident pose à nouveau la question de la sécurité, et notamment celle des installations pétrolières, principale source de revenus pour Tripoli. Les prix du Brent de la mer du Nord se sont orientés à la hausse à l'annonce de l'incident.
 

Ali Zeidan invité de l'entretien de FRANCE 24, le 13 février 2013

Avec dépêches
 

Première publication : 10/10/2013

  • Sur Les Observateurs

    "Les milices ont enlevé le Premier ministre libyen"

    En savoir plus

  • LIBYE

    Le Premier ministre libyen Ali Zeidan a été enlevé par des hommes armés

    En savoir plus

  • LIBYE

    Seif al-Islam et l’ancienne garde rapprochée de Kadhafi devant la justice

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)