Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Election présidentielle au Ghana : le dépouillement a commencé.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

PISA: la France championne des inégalités ?

En savoir plus

FOCUS

Au Ghana, la présidentielle s’annonce serrée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Premier contact", les extra-terrestres ont la parole

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le japonais SoftBank veut investir 50 milliards aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angel Merkel, la stabilité dans la tourmente ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, championne des inégalités scolaires"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Alep : la guerre vue à travers les tweets d'une enfant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouverture du procès Ongwen: L'ex-commandant de la LRA plaide non coupable

En savoir plus

Moyen-orient

Pèlerinage à la Mecque : Riyad craint une action des Frères musulmans

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/10/2013

À la suite d'informations relayées par des médias arabes faisant état de l'intention des Frères musulmans d'Égypte de manifester à La Mecque, pendant le pèlerinage annuel, Riyad a décidé de renforcer son dispositif de sécurité.

Le pèlerinage annuel à La Mecque, l'un des cinq piliers de l'islam que tout musulman est censé accomplir au moins une fois dans sa vie, débute cette année le 13 octobre et s'achèvera cinq jours plus tard. Signe des tensions qui secouent le monde arabe, notamment la poursuite du conflit en Syrie et des violences en Égypte, le ministre saoudien de l'Intérieur a mis en garde, le 9 octobre, contre toute instrumentalisation politique du Hajj.    

Si les autorités saoudiennes ont l'habitude de mettre en garde contre toute manifestation durant le pèlerinage, elles semblent toutefois particulièrement préoccupées cette année. Et pour cause, des informations relayées par des médias arabes ont fait état de l'intention des Frères musulmans d'Égypte d'appeler les fidèles à manifester à La Mecque en soutien au président égyptien Mohamed Morsi, destitué par l’armée début juillet.
 
Une confrérie honnie par Riyad
 
Le royaume wahhabite s’était félicité de la chute du président issu de la confrérie, et avait promis une aide financière extrêmement généreuse au gouvernement intérimaire mis sur pied par le général Abdel Fattah al-Sissi, le nouvel homme fort de l'Égypte. Malgré leur rigorisme religieux, les Frères musulmans sont honnis par Riyad, qui perçoit l’activisme politique de la confrérie, une pratique bannie par les monarchies du Golfe, comme un facteur de déstabilisation sociale et une menace pour la pérennité de son pouvoir héréditaire.
 
"Le gouvernement saoudien demande à tous les pèlerins d'effectuer ce rituel en s'abstenant de toute action pouvant mettre leur sécurité en danger", a déclaré le prince Mohammed ben Nayef à l'agence officielle SPA. Il a révélé que le ministère de l'Intérieur avait mobilisé 95 000 agents outre le soutien des ministères de la Défense, de la Garde nationale et des renseignements. Il a également annoncé la prochaine création d'un service de sécurité chargé du Hajj qui serait fort de 40 000 hommes.

 Avec dépêches.

Première publication : 11/10/2013

  • ÉGYPTE

    Le général al-Sissi, tombeur des Frères musulmans, poussé vers la présidentielle

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Les Saoudiens donnent "carte blanche" à l’armée égyptienne pour mater les Frères

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    L’Arabie saoudite promet 5 milliards de dollars d'aide à l'Égypte

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)