Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France : le dialogue social est-il en panne ?

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : Berlin lâche du lest

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les mille et une vies de Daniel Russo

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : la police dans la ligne de mire des Taliban

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le cognac, la liqueur des dieux

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Jihadi John", le bourreau britannique de l'EI, démasqué

En savoir plus

FRANCE

Primaires socialistes : Marie-Arlette Carlotti dénonce le clientélisme à Marseille

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/10/2013

Cinq primaires socialistes ont été organisées ce dimanche en France en vue des municipales de mars 2014. À Marseille, la ministre Marie-Arlette Carlotti a dénoncé une organisation "paramilitaire" dominée par le "clientélisme".

La ministre Marie-Arlette Carlotti, candidate à la primaire socialiste en vue des municipales à Marseille, a dénoncé dimanche soir le clientélisme selon elle à l'oeuvre au cours de ce scrutin, évoquant une organisation "paramilitaire".

"Nous avons assisté au cours de cette journée à un fonctionnement à plein régime du clientélisme", a-t-elle déclaré à la presse devant son local de campagne. "Personne

La sénatrice et maire de secteur Samia Ghali a annoncé dimanche soir sa présence et celle du candidat Patrick Mennucci au second tour de la primaire socialiste en vue des municipales à Marseille.

"Merci d'y avoir cru", a-t-elle lancé à ses soutiens, tout en saluant les autres candidats. "Je veux être la maire de Marseille, je veux tuer le désespoir de cette ville", a-t-elle encore dit, tandis que les résultats officiels n'étaient pas encore annoncés. (AFP)

n'avait vu jusqu'à présent ce système fonctionner avec une telle puissance, un tel sentiment d'impunité, à la vue de tous, avec des dizaines de minibus qui sillonnent la ville, des échanges d'argent, toute une organisation que j'ai envie de qualifier de 'paramilitaire'", a-t-elle dit.

"Les moyens déployés au cours de cette journée interrogent sur un contournement possible des règles de financement" de cette campagne des primaires, a-t-elle encore dit, demandant "à la Haute autorité (des primaires, HAP) de recueillir dans les 24 heures les comptes de campagne des candidats, afin de constater dès cette semaine si les plafonds autorisés ont été ou non dépassés".

Interrogée sur son intention de déposer d'ores et déjà un recours, elle a estimé que c'est "à la Haute autorité de le faire".

A propos des échanges d'argent évoqués, le conseiller général PS et avocat Michel Pezet, soutien de Mme Carlotti, a ajouté qu'"il y a eu un échange d'argent dans au moins un bureau", qu'il n'a pas précisé. Selon lui, cet échange a été acté dans un PV d'un bureau du 15e arrondissement.

Interrogé par l'AFP, le secrétaire général de la HAP René Stefanini a indiqué dimanche soir que les PV seraient examinés, relevant cependant que les déclarations d'un délégué d'un candidat ne sont "pas parole d'Evangile".

Dès dimanche après-midi, plusieurs recours se sont annoncés dans cette élection, des représentants de candidats dénonçant par exemple l'organisation de covoiturages ou de transports collectifs, notamment par la candidate Samia Ghali.

Selon M. Stefanini, les recours seront examinés dès dimanche soir. Six ténors locaux s'affrontent en vue des municipales pour ravir la mairie au sénateur UMP Jean-Claude Gaudin, probable candidat: la ministre déléguée aux Handicapés Marie-Arlette Carlotti, les députés Patrick Mennucci et Henri Jibrayel, la sénatrice Samia Ghali, le président de la communauté urbaine Eugène Caselli et le conseiller général Christophe Masse.
 

AFP

Première publication : 13/10/2013

  • POLITIQUE

    Primaires PS : les socialistes se cherchent un chef à Marseille

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Le FN premier parti de France, selon un sondage du "Nouvel Observateur"

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    À Brignoles, le spectre des quartiers nord de Marseille (3/3)

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)