Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

France : rencontre avec ces jeunes qui ont choisi de voter FN

En savoir plus

À L’AFFICHE !

China Moses : retour d'une princesse du swing

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, honteux et confus"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je ne sais pas pour qui voter"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Brexit : l'exil des startups ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Brexit : Londres officialisera sa demande de divorce le 29 mars

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Référendum constitutionnel : la diaspora turque en Allemagne à l'heure du vote

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les mensonges des passeurs et une rivière ivoirienne polluée par l'orpaillage

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Thomas Friedman : "Le problème de Donald Trump, c'est qu'il n'est pas très malin"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 15/10/2013

"Amis chinois, soyez les bienvenus !"

© France 24

Presse internationale, Mardi 15 octobre 2013. Au menu de la revue de presse internationale, la visite de George Osborne en Chine, où il a annoncé des visas d’entrée plus faciles pour les Chinois, le nucléaire iranien, et la fin du International Herald Tribune.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale avec cette annonce du ministre des Finances britanniques: George Osborne a indiqué hier que les Chinois bénéficieront désormais d’une simplification de la procédure pour obtenir leur visa d’entrée en Grande-Bretagne.
 
C’est une mesure qui est destinée à doper le tourisme et le commerce, d’après The China Daily, qui explique que les Chinois qui auront obtenu un visa d’entrée dans l’espace Schengen n’auront plus à remplir de dossier supplémentaire pour entrer en Grande-Bretagne.
 
Il faut dire que les relations entre la Chine et la Grande-Bretagne vont mieux, après une petite période de glaciation. La fâcherie avait été causée par la rencontre de David Cameron avec le Dalaï Lama en mai 2012. The Daily Telegraph livre le récit de la visite concomitante de Boris Johnson, l’inénarrable maire de Londres, et George Osborne, à l’université de Pékin. Tous deux se retrouvent en même temps en visite en Chine, où l’un et l’autre vantent chacun à leur manière les mérites de la Grande-Bretagne. Tandis que le ministre des Finances discourt sur la nécessité de «renforcer la compréhension entre les deux nations», Boris Johnson, lui, évoque Harry Potter, les biscuits au chocolat, et soutient qu’il pleut moins à Londres qu’à Rome. Attention à la publicité mensongère, tout de même.
 
Voilà pour l’indispensable touche d’humour britannique. Mais The Daily Telegraph n’oublie pas les sujets qui fâchent. Outre la question des droits de l’Homme, Tibet en tête, le journal relève que certes, la Chine investit massivement en Grande-Bretagne, notamment dans l’immobilier londonien, mais qu’il est grand temps, aussi, qu’elle permette aux entreprises britanniques de s’implanter sur le marché chinois.
 
Il est aussi beaucoup question ce matin de la reprise des négociations à Genève sur le programme nucléaire iranien. Les négociateurs espèrent sortir enfin de six mois d'impasse grâce à la bonne volonté affichée du président Hassan Rohani. Le Figaro rappelle que la position française sur ce dossier, a longtemps été l’une des plus dures, et que certains diplomates français craignent que l’adoucissement de la position américaine depuis l’élection de Barack Obama affaiblisse la voix française. «En restant sur une ligne dure, la France court le risque d’être traitée sur le dossier iranien comme elle le fut dans l’affaire syrienne», prévient toutefois un diplomate.
 
Paris serait encore relativement sur la même longueur d’ondes qu’Israël, toutefois plus offensif encore sur ce dossier - à voir pour finir du côté du Yediot Aharonot, qui soutient la ligne défendue hier par le Premier ministre israélien. Benjamin Netanyahu a exhorté la communauté internationale à maintenir le régime de sanctions contre l'Iran pour obtenir l'arrêt de son programme nucléaire.
 
Et on termine avec une disparition, The International Herald Tribune n’est plus. Ne sortez pas tout de suite vos mouchoirs, ce n’est pas un «adieu», c’est une transformation ! Le journal devient The International New York Times, dont c’est la première édition ce matin.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

27/03/2017 Revue de presse internationale

"Trump, honteux et confus"

Au menu de cette revue de presse internationale du lundi 27 mars : la campagne pour le référendum en Turquie, les deux ans de l’intervention de la coalition emmenée par l’Arabie...

En savoir plus

27/03/2017 Guyane

"Je ne sais pas pour qui voter"

Au menu de cette revue de presse française du lundi 27 mars : le mouvement social en Guyane, le chiffrage du programme d’Emmanuel Macron, "l'oubli" de la culture dans la campagne...

En savoir plus

24/03/2017 Londres

"Westminster : Londres pleure les victimes"

Dans la revue de presse internationale du vendredi 24 mars : les hommages aux victimes de l'attentat de Westminster, le meurtre d'un ancien parlementaire russe à Kiev et la...

En savoir plus

24/03/2017 François Fillon

Le "J’accuse" de Fillon

Dans la presse française ce matin : l’offensive de François Fillon qui "met en cause François Hollande", la situation sociale chaotique en Guyane et un zoom sur Johann Zarco,...

En savoir plus

23/03/2017 Revue de presse internationale

"Keep calm et carry on"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 23 mars, l’attaque d’hier contre le cœur politique et touristique de Londres.

En savoir plus