Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Amnesty dénonce les violences faites aux femmes en Égypte

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : la loi anti-djihad de Cazeneuve

En savoir plus

FOCUS

L'essor d'un bouddhisme radical

En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Maintenant, fais tes prières" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

Economie

Alstom décroche le jackpot en Afrique du Sud

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/10/2013

3,8 milliards d'euros. C'est le montant du contrat que l'équipementier français a décroché en Afrique du Sud, lors de la visite du président François Hollande. Il s'agit, d'après la direction d'Alstom, du plus important contrat de son histoire.

Historique à plus d'un titre. D'abord pour Alstom, l'équipementier français, qui a, lundi 14 octobre, décroché le plus "gros contrat de son histoire". Pour 3,8 milliards d'euros, le géant hexagonal livrera 600 trains de banlieue à l'Afrique du Sud. Un contrat signé à l'occasion de la visite du président français, François Hollande, dans la première puissance économique du continent africain.

La livraison est attendue à partir de 2015, et s'étalera sur dix ans. Alstom a décroché, en outre, le contrat de maintenance de ces trains pendant 18 ans. Un surplus de travail qui devrait rapporter près d'un milliard d'euros au groupe français.

Alstom a été préféré par les autorités sud-africaines à plusieurs concurrents de poids, tels que le canadien Bombardier ou encore les chinois CNR et CSR. L'une des raisons est que le groupe français s'est engagé à faire, en partie, du "made in South Africa", en créant une usine dans la banlieue de Pretoria.

Pour les townships

C'est aussi un accord historique pour l'Afrique du Sud. Cette livraison de trains de banlieue a été présentée par les autorités du pays, comme le signe d'un changement majeur pour les millions de Sud-Africains qui vivent dans les townships.

Ces trains transportent, en effet, près de 2,2 millions de personnes par jour, essentiellement les habitants des quartiers les plus pauvres des agglomérations de Johannesburg, Pretoria, du Cap et de Durban.

Ce réseau ferroviaire est l'un des derniers vestiges de l'époque de l'apartheid, durant laquelle, pour des raisons idéologiques, il a largement été sous-entretenu, compliquant les déplacements de millions de personnes de couleurs. Depuis la fin du régime raciste sud-africain en 1994, le nouveau pouvoir a essentiellement maintenu le réseau en état de marche.

Reste qu'actuellement plus de 90 % des trains de banlieue ont plus de 50 ans. Les pannes à répétitions et les retards provoquent régulièrement la colère des usagers, qui ont, à plusieurs reprises, brûlé les trains pour protester contre leur vetusté.

Avec dépêches

Première publication : 15/10/2013

  • DIPLOMATIE

    Hollande et Zuma pour un "partenariat équilibré" entre la France et l'Afrique du Sud

    En savoir plus

  • SUISSE

    Le français Alstom condamné dans plusieurs affaires de corruption

    En savoir plus

  • RAIL

    Bataille juridique entre Alstom et Siemens au sujet de l'Eurostar

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)