Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Primaire de la droite : semaine maudite pour Nicolas Sarkozy

En savoir plus

POLITIQUE

Présidentielle américaine : avantage Hillary Clinton

En savoir plus

FOCUS

L’Afghanistan dans l’impasse politique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Exposition "Hergé" : qui était le créateur de Tintin ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mondial de l'auto : place aux voitures électriques et autonomes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réconciliation est une œuvre de persévérance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres

En savoir plus

Asie - pacifique

Au moins 73 morts après un séisme dans une région touristique des Philippines

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/10/2013

Au moins 73 personnes sont mortes mardi aux Philippines, suite à un violent séisme d'une magnitude de 7,1 qui a touché la province de Cebu, dans le centre de l'archipel, très fréquentée par les touristes. Aucune alerte au tsunami n'a été émise.

Un puissant séisme de magnitude 7,1 a secoué mardi matin trois îles prisées des touristes au centre des Philippines, provoquant la mort d'au moins 73 personnes et faisant des dizaines de blessés. Le séisme s'est produit à 08h12 (00h12 GMT), et son épicentre a été localisé à quelque 5 km à l'est de Balilihan, dans la région de Bohol, à une profondeur de 20 kilomètres, a annoncé l'Institut de géophysique des États-Unis (USGS).

Quinze personnes sont mortes à Cebu, une sur l'île de Siquijor et 57 sur celle de Bohol, où se trouvait l'épicentre de la secousse de magnitude 7,1, a indiqué l'agence nationale des catastrophes naturelles.

Au cœur d'une région touristique

Les provinces de Cebu et de Bohol sont parmi les destinations touristiques les plus populaires des Philippines, en raison de leurs plages et des "Chocolate Hills" de Bohol, les collines de chocolat, appelées ainsi à cause de leurs teintes. Les habitants et les touristes ont fait état de nombreux dégâts matériels subis par les bâtiments modernes ou anciens : des églises, une université et des routes. Des patients ont été évacués d'un des grands hôpitaux de Cebu, dont un des étages a pris feu selon les médias locaux. À Bohol, une église qui date du XVIe siècle, début de la colonisation espagnole, s'est écroulée, a indiqué Robert Michael Poole, un touriste britannique en villégiature dans cette région.

L'étendue des dégâts et le nombre de victimes restaient difficiles à estimer en milieu de journée. Les autorités tentaient de confirmer des informations sur l'effondrement d'une école, a indiqué Neil Sanchez, directeur du bureau de gestion des catastrophes de Cebu. "La communication est difficile. Même le Bureau de gestion des catastrophes a été endommagé. Nous avons dû nous replier ailleurs", a-t-il déclaré à la télévision ABS-CBN.

L'USGS a publié une alerte jaune indiquant que "des victimes et des dégâts sont possibles", mais que "l'impact devrait être relativement localisé". "Les alertes jaunes issues par le passé ont réclamé une réponse locale ou régionale", a ajouté l'institut. Le Centre d'alerte au tsunami dans le Pacifique n'a pas lancé d'alerte au tsunami. Le tremblement de terre a été suivi d'au moins quatre répliques, d'une magnitude supérieure à 5.

Avec dépêches

Première publication : 15/10/2013

  • PHILIPPINES

    Recherches suspendues pour retrouver 171 disparus dans le naufrage d'un ferry

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    En images : le sud des Philippines devasté par le typhon Bopha

    En savoir plus

  • PHILIPPINES

    La mousson fait deux millions de sinistrés à Manille

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)