Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'accord de libre-échange transpacifique en danger

En savoir plus

FOCUS

En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux objets intelligents

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Valls prêt à lâcher du lest

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 1)

En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • En images : le "fail" de la police de New York sur Twitter

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Real Madrid – Bayern Munich, duel de géants en demi-finale

    En savoir plus

  • En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meurtre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

  • France : le prix de la pierre, un boulet pour la croissance ?

    En savoir plus

  • Les islamistes du Mujao annoncent la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

    En savoir plus

  • Le Fatah et le Hamas retournent à la table des négociations à Gaza

    En savoir plus

  • Cette saison, les guides népalais ne graviront pas l'Everest

    En savoir plus

  • Fin de l'incendie de Valparaiso : près de mille hectares détruits

    En savoir plus

  • L'opposant russe Alexeï Navalny reconnu coupable de "diffamation"

    En savoir plus

asie

Attentat dans le nord du Pakistan, un ministre de province parmi les victimes

© DR

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/10/2013

Le ministre de la Justice de la province pakistanaise du Khyber Pakhtunkhwa a été tué mercredi dans un attentat-suicide à son domicile. Cette province du nord-ouest, fief des Taliban, est instable.

Au Pakistan, le ministre de la Justice de la province instable du Khyber Pakhtunkhwa, un refuge de Taliban près de la frontière afghane, a perdu la vie mercredi 16 octobre dans un attentat-suicide ayant fait au moins huit morts pendant les festivités de l'Aïd el-Kébir, la fête musulmane du sacrifice, ont annoncé les autorités.

Israr Ullah Khan Gandapur, 38 ans, recevait des invités dans sa résidence située près de la ville de Dera Ismaïl Khan (nord-ouest) lorsqu'un kamikaze s'est approché de lui et a actionné sa ceinture explosive. "Le frère du ministre m'a dit qu'il était mort", a déclaré à l'AFP le ministre provincial de la Santé, Shaukat Yousafzaï. "J'ai vu son cadavre", a déclaré Mohammad Yousaf Khan, un haut responsable de la police locale qui a fait état d'au moins huit morts, dont le ministre, et de plus de 25 blessés.

"Malgré un dispositif de sécurité renforcé, le kamikaze a réussi à entrer dans la résidence et à se faire exploser", a regretté Mushtaq Khan, un autre responsable de la police de Dera Ismaïl Khan, ville du Khyber Pakhtunkhwa, située à proximité des zones tribales, un sanctuaire d'Al-Qaïda et des Taliban régulièrement bombardé par des drones américains.

La province du Khyber Pakutunkhwa est dirigée par le parti Tehreek-e-Insaf, le parti de l'ancien joueur de cricket Imran Khan, favorable aux négociations de paix avec les Taliban.

La marque des Taliban pakistanais

Israr Ullah Khan Gandapur, élu aux législatives de mai avant d'être nommé ministre de la Justice dans le gouvernement provincial dirigé par le Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI), formation de l'ex-gloire du cricket Imran Khan, est le troisième député de cette province assassiné depuis le début de l'année.

Sur son compte Twitter, Imran Khan s'est dit "choqué et attristé" par la mort de son collègue et de sept autres personnes, preuve que la population et les responsables gouvernementaux du nord-ouest du Pakistan sont des "cibles" sur la "ligne de front" dans la guerre livrée par des groupes islamistes armés.

Cet attentat-suicide n'avait pas été revendiqué mercredi, mais il pourrait porter la marque des Taliban pakistanais du TTP qui multiplient depuis six ans les attaques meurtrières contre le pouvoir et les forces de l'ordre.

Le gouvernement pakistanais, l'armée et l'administration du Khyber Pakhtunkhwa ont récemment proposé aux insurgés d'ouvrir des pourparlers de paix. Les Taliban pakistanais ont toutefois posé une série de conditions telles que la libération des prisonniers du TTP et la fin des tirs de drones américains dans la région pour amorcer toute discussion.

Les insurgés se sont en outre engagés à poursuivre leurs attaques tant que les autorités ne donneraient pas suite à leurs demandes. Au cours du dernier mois, des factions talibanes ont perpétré des attentats ayant fait plus de 140 morts dans le nord-ouest.

Avec dépêches

Première publication : 16/10/2013

  • PAKISTAN

    Washington annonce la capture d'un chef taliban pakistanais

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Prix Nobel de la paix : les Taliban "se réjouissent" de l'échec de Malala

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Pakistan : une attaque suicide devant une église fait au moins 78 morts à Peshawar

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)