Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Économie britannique : George Osborne tente de rassurer

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En fait, on ne voulait pas vraiment dire 'partir'"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Pour une Europe du peuple"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

Amériques

Accord entre républicains et démocrates sur la dette américaine

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/10/2013

Le Congrès américain a relevé mercredi au dernier moment le plafond de la dette, évitant ainsi un défaut de paiement historique. Démocrates et républicains ont fini par trouver un accord, qui a été voté par le Sénat et la Chambre des représentants.

La situation s'est finalement débloquée mercredi 16 octobre au soir à Washington, où les élus américains ont trouvé un accord de la dernière heure sur le relèvement du plafond de la dette. Le chef de la majorité démocrate du Sénat, Harry Reid, a d'abord évoqué un "accord historique en vue" sur son compte Twitter, avant que le chef de file des républicains à la Chambre des représentants, John Boehner, assure qu'il ne bloquerait pas le texte préparé par les sénateurs. Le texte a été voté dans la nuit par les deux chambres du Congrès.

L'accord trouvé entre républicains et démocrates prévoit également le financement du gouvernement fédéral. Il met fin au "shutdown" et permet la réouverture immédiate des agences fédérales partiellement fermées depuis le 1er octobre.

Barack Obama a félicité les chefs de file républicain et démocrate au Congrès "pour avoir travaillé de concert à la mise au point de ce compromis et [a encouragé] le Congrès à agir rapidement pour mettre fin à cette paralysie de l'État et protéger la confiance envers la réputation d'emprunteur des États-Unis", a déclaré son porte-parole, Jay Carney.

Le sort du dollar en jeu

Une véritable course contre la montre était en effet engagée dans la capitale fédérale américaine. Car dans l'hypothèse où républicains et démocrates n'auraient pas trouvé d'accord, le Trésor n'aurait plus été autorisé à emprunter de l'argent.

Un tel choc aurait risqué de mettre en jeu le sort du dollar, monnaie de réserve mondiale, et celui des bons du Trésor, placements réputés les plus sûrs de la planète.

En août 2011, une situation similaire s’était finalement soldée par un accord politique, scellé deux jours avant la date-butoir et adopté définitivement par le Congrès à quelques heures seulement de l'heure limite.

Avec dépêches

Première publication : 16/10/2013

  • BATAILLE BUDGÉTAIRE

    États-Unis : lueur d'espoir au Sénat, après deux semaines de "shutdown"

    En savoir plus

  • ETATS-UNIS

    États-Unis : le "shutdown" fait le bonheur et le malheur des Indiens d'Amérique

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    "Shutdown" : des familles de soldats américains privées d'argent pour les funérailles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)