Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

MODE

Fashion week : promenade pour un objet d’exception

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

Amériques

Accord entre républicains et démocrates sur la dette américaine

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/10/2013

Le Congrès américain a relevé mercredi au dernier moment le plafond de la dette, évitant ainsi un défaut de paiement historique. Démocrates et républicains ont fini par trouver un accord, qui a été voté par le Sénat et la Chambre des représentants.

La situation s'est finalement débloquée mercredi 16 octobre au soir à Washington, où les élus américains ont trouvé un accord de la dernière heure sur le relèvement du plafond de la dette. Le chef de la majorité démocrate du Sénat, Harry Reid, a d'abord évoqué un "accord historique en vue" sur son compte Twitter, avant que le chef de file des républicains à la Chambre des représentants, John Boehner, assure qu'il ne bloquerait pas le texte préparé par les sénateurs. Le texte a été voté dans la nuit par les deux chambres du Congrès.

L'accord trouvé entre républicains et démocrates prévoit également le financement du gouvernement fédéral. Il met fin au "shutdown" et permet la réouverture immédiate des agences fédérales partiellement fermées depuis le 1er octobre.

Barack Obama a félicité les chefs de file républicain et démocrate au Congrès "pour avoir travaillé de concert à la mise au point de ce compromis et [a encouragé] le Congrès à agir rapidement pour mettre fin à cette paralysie de l'État et protéger la confiance envers la réputation d'emprunteur des États-Unis", a déclaré son porte-parole, Jay Carney.

Le sort du dollar en jeu

Une véritable course contre la montre était en effet engagée dans la capitale fédérale américaine. Car dans l'hypothèse où républicains et démocrates n'auraient pas trouvé d'accord, le Trésor n'aurait plus été autorisé à emprunter de l'argent.

Un tel choc aurait risqué de mettre en jeu le sort du dollar, monnaie de réserve mondiale, et celui des bons du Trésor, placements réputés les plus sûrs de la planète.

En août 2011, une situation similaire s’était finalement soldée par un accord politique, scellé deux jours avant la date-butoir et adopté définitivement par le Congrès à quelques heures seulement de l'heure limite.

Avec dépêches

Première publication : 16/10/2013

  • BATAILLE BUDGÉTAIRE

    États-Unis : lueur d'espoir au Sénat, après deux semaines de "shutdown"

    En savoir plus

  • ETATS-UNIS

    États-Unis : le "shutdown" fait le bonheur et le malheur des Indiens d'Amérique

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    "Shutdown" : des familles de soldats américains privées d'argent pour les funérailles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)