Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

  • L'armée ukrainienne suspend son offensive dans l'Est

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Virus Ebola : l'inquiétude grandit à travers le monde

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

Amériques

Accord entre républicains et démocrates sur la dette américaine

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/10/2013

Le Congrès américain a relevé mercredi au dernier moment le plafond de la dette, évitant ainsi un défaut de paiement historique. Démocrates et républicains ont fini par trouver un accord, qui a été voté par le Sénat et la Chambre des représentants.

La situation s'est finalement débloquée mercredi 16 octobre au soir à Washington, où les élus américains ont trouvé un accord de la dernière heure sur le relèvement du plafond de la dette. Le chef de la majorité démocrate du Sénat, Harry Reid, a d'abord évoqué un "accord historique en vue" sur son compte Twitter, avant que le chef de file des républicains à la Chambre des représentants, John Boehner, assure qu'il ne bloquerait pas le texte préparé par les sénateurs. Le texte a été voté dans la nuit par les deux chambres du Congrès.

L'accord trouvé entre républicains et démocrates prévoit également le financement du gouvernement fédéral. Il met fin au "shutdown" et permet la réouverture immédiate des agences fédérales partiellement fermées depuis le 1er octobre.

Barack Obama a félicité les chefs de file républicain et démocrate au Congrès "pour avoir travaillé de concert à la mise au point de ce compromis et [a encouragé] le Congrès à agir rapidement pour mettre fin à cette paralysie de l'État et protéger la confiance envers la réputation d'emprunteur des États-Unis", a déclaré son porte-parole, Jay Carney.

Le sort du dollar en jeu

Une véritable course contre la montre était en effet engagée dans la capitale fédérale américaine. Car dans l'hypothèse où républicains et démocrates n'auraient pas trouvé d'accord, le Trésor n'aurait plus été autorisé à emprunter de l'argent.

Un tel choc aurait risqué de mettre en jeu le sort du dollar, monnaie de réserve mondiale, et celui des bons du Trésor, placements réputés les plus sûrs de la planète.

En août 2011, une situation similaire s’était finalement soldée par un accord politique, scellé deux jours avant la date-butoir et adopté définitivement par le Congrès à quelques heures seulement de l'heure limite.

Avec dépêches

Première publication : 16/10/2013

  • BATAILLE BUDGÉTAIRE

    États-Unis : lueur d'espoir au Sénat, après deux semaines de "shutdown"

    En savoir plus

  • ETATS-UNIS

    États-Unis : le "shutdown" fait le bonheur et le malheur des Indiens d'Amérique

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    "Shutdown" : des familles de soldats américains privées d'argent pour les funérailles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)