Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

FIAC 2014 : l'art contemporain célébré à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabrice Arfi, auteur, "Le sens des affaires"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à la condamnation d'Oscar Pistorius

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Brésil : à la conquête de l'électorat populaire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le duo Pouyanné-Desmaret aux manettes de Total

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'EI : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak, mais à quel prix ?

En savoir plus

DÉBAT

Migrants illégaux : l'impasse à Calais, dans le nord de la France

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile mexicaine réclame la démission du président

En savoir plus

FOCUS

Mines d'uranium en Inde : les populations sacrifiées de Jadugoda

En savoir plus

EUROPE

Grèce : le Parlement lève l'immunité de trois députés néonazis

© AFP | Le leader d'Aube dorée, Nikos Michaloliakos.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/10/2013

Le Parlement grec a levé l'immunité de six députés du parti néonazi Aube dorée, ouvrant ainsi la voie à leur inculpation formelle pour "appartenance à une organisation criminelle".

Le Parlement grec a levé mercredi l'immunité de six députés d'Aube dorée. Parmi eux, George Germenis, Efstathios Boukouras, Panagiotis Iliopoulos, qui devraient être inculpés pour "appartenance à une organisation criminelle" dans le cadre de l'offensive que mènent depuis plusieurs semaines les autorités grecques contre ce parti néonazi, qui compte 18 députés à l’Assemblée. Le vote a recueilli plus des deux tiers des voix en faveur de la levée de l'immunité, sur un total de 300 députés.

A l'ouverture de la séance, le porte-parole du parti, Ilias Kassidiaris, lui aussi inculpé, a dénoncé "un complot minable contre son parti, une tentative pour démolir la Constitution" et annoncé qu'Aube dorée s'abstenait de voter. Les députés néonazis ont ainsi quitté la salle de l'Assemblée dès le début du vote.

Le parti est officiellement accusé de se livrer à des “activités criminelles” telles que le racket, le trafic de femmes, le blanchiment d'argent, les agressions et les assassinats.

Les trois autres députés, dont l'immunité a été levée marcredi, sont déjà inculpés pour le même crime, mais ils seront cette fois poursuivis pour des délits liés à des violences imputées à Aube dorée.

Interruption du financement d'Aube dorée

Ces six députés de l'Aube dorée ont été inculpés début octobre pour constitution ou direction d'organisation criminelle à la suite d'une vague d'arrestations menées dans les rangs des militants néonazis en réaction à l'assassinat d'un rappeur antifasciste, Pavlos Fyssas, par l'un d'eux. Le dirigeant du parti, Nikos Michaloliakos, est en détention provisoire depuis le début du mois.

Les investigations qui se poursuivent depuis plus de quinze jours sur les crimes et délits imputés à Aube dorée concernent également le financement du parti. Des perquisitions étaient en cours depuis mardi 15 octobre dans la villa d'un armateur dans une banlieue chic d'Athènes, selon une source policière.

Jeudi, le parlement doit également se prononcer sur l'interruption du financement par l'État d'Aube dorée, proposée par le gouvernement. Il doit aussi se prononcer, à une date non décidée, sur la levée de l'immunité parlementaire d'Eleni Zaroulia, l'épouse du dirigeant du parti néonazi.

Le procureur de la Cour suprême avait demandé la levée de l'immunité de cette député après qu'elle eut tenté de faire passer une balle de pistolet à son mari, lors de sa garde à vue dans les locaux centraux de la police d'Athènes.

Avec dépêches

Première publication : 16/10/2013

  • GRÈCE

    Armes, camps, proxénétisme... les activités criminelles d’Aube dorée

    En savoir plus

  • GRECE

    Le chef du parti grec néonazi Aube dorée en détention

    En savoir plus

  • EXTRÊME DROITE

    Grèce : des responsables du parti néonazi Aube dorée devant la justice

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)