Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

FRANCE

Des milliers de manifestants pour demander le retour de Leonarda

© Photo de Rachel Holman, FRANCE 24

Vidéo par France 3

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/10/2013

Plusieurs milliers de lycéens ont battu le pavé parisien, jeudi, pour protester contre l'expulsion d’élèves étrangers. Ils demandent le retour de la kosovare Leonarda et l’arménien Khatchik Kachatryan, renvoyés dans leurs pays respectifs en octobre.

Des milliers de lycéens ont manifesté jeudi à Paris, et bloqué ou perturbé le fonctionnement d'une trentaine d'établissements de la région parisienne. Ils protestaient contre l'expulsion de la collégienne kosovare Leonarda Dibrani, 15 ans, et d'un lycéen arménien de 19 ans, Khatchik Kachatryan. Plusieurs établissements de province ont également suivi le mouvement.

La préfecture de police de Paris a dénombré 2 500 manifestants tandis que l'Union nationale lycéenne [UNL] et la Fédération indépendante et démocratique lycéenne [FIDL], à l'origine de ce rassemblement, en revendiquent plus de 10 000.

L’action des lycéens visait à soutenir Leonarda et sa famille, mais aussi à dénoncer une politique d’expulsion jugée injuste. "Le mot d'ordre, c'est de se mobiliser pour le retour des lycéens expulsés", a déclaré à l'AFP Steven Nassiri, porte-parole du syndicat lycéen FIDL, joint par téléphone, alors qu'il manifestait jeudi matin devant le lycée Charlemagne à Paris. "C'est inadmissible, que sous un gouvernement de gauche, on doive montrer ses papiers pour entrer au lycée. Tout le monde a le droit à une éducation", a-t-il estimé.

L'UNL, par la voie d'un communiqué, demande, pour sa part, des explications au ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, et réclame une loi permettant à "chaque élève sans-papier, qu'il soit majeur ou mineur", de mener jusqu'au bout sa scolarité.

Leonarda et Khatchik Kachatryan

Leonarda, 15 ans, appartenant à la communauté rom, a été expulsée vers le Kosovo le 9 octobre. Son interpellation par les autorités à bord d’un car scolaire a provoqué une vive polémique au sein de la classe politique.

En plus de Leonarda, les lycéens réclament également le retour de Khatchik Kachatryan, élève au lycée parisien Camille-Jénatzy, expulsé le12 octobre vers l'Arménie.

Les lycéens engagés dans ce mouvement se sont retrouvés à la mi-journée place de la Nation, à Paris, pour manifester. Selon Ivan Dementhon, ils doivent être rejoints par des enseignants. Le cortège fait route vers le ministère de l'Intérieure, place Beauvau.

La Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) a appelé également "les parents parisiens" à se joindre au mouvement, demandant la régularisation des familles sans-papiers et des jeunes majeurs scolarisés.

Avec dépêches

Première publication : 17/10/2013

  • FRANCE

    Gauche et droite indignées par l'expulsion de Leonarda, la collégienne kosovare

    En savoir plus

  • IMMIGRATION

    Roms : l'expulsion qui embarrasse Manuel Valls

    En savoir plus

  • FRANCE

    Un élu communiste veut établir un camp rom dans les quartiers chics de Paris

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)