Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

  • Le Premier ministre de retour au Lesotho après un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

Afrique

Cameroun : large victoire du parti de Paul Biya aux législatives

© Archive AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/10/2013

Sans surprise, le parti du président camerounais Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, a remporté les élections législatives du 30 septembre, selon la Cour suprême. Le front social-démocrate confirme sa position de leader de l'opposition.

Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) du président Paul Biya, au pouvoir depuis trois décennies, a remporté sans surprise les législatives du 30 septembre, décrochant 148 des 180 sièges, selon les résultats publiés jeudi par la Cour suprême.

Malgré cette victoire, le parti présidentiel, qui contrôle déjà 86 des 100 sièges au Sénat, voit cependant son nombre de députés quelque peu diminuer, passant de 153 en 2007 à 148 en 2013.
 
Quelque 5,4 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes pour élire leurs députés et élus locaux, au terme d'une campagne peu suivie. Selon les chiffres de la Cour suprême, le taux de participation s'élève à 76,79 %.
 
Le Front social-démocrate, leader de l’opposition
 
La principale formation de l’opposition, le Front social-démocrate, a obtenu 18 sièges de député. Il confirme sa position de leader de l’opposition et améliore légèrement son score, passant de 16 sièges en 2007 à 18 cette année.
 
Trois partis font leur entrée à l'Assemblée nationale : l'Union des populations du Cameroun (UPC, parti nationaliste), avec trois députés, le Mouvement pour la défense de la République (MDR), un député, et le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), qui obtient un siège.

Accusations de fraude

Plus de 40 recours en annulation partielle des législatives avaient été déposés à la Cour suprême, mais aucun d'entre eux n'a abouti.

L'opposition accuse régulièrement le pouvoir de frauder aux élections et le RDPC d'utiliser les moyens de l'État pour faire campagne alors que ses adversaires font face à des difficultés financières.

Le gouvernement avait annoncé un financement de la campagne à hauteur de 1,7 milliard de FCFA (2,5 millions d'euros), dont la moitié a été récemment débloquée et mise à la disposition des partis en lice.

Première publication : 17/10/2013

  • ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

    Cameroun : le parti du président Paul Biya grand favori des législatives

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Ces gérontes qui ne sont pas prêts à "renoncer" au pouvoir

    En savoir plus

  • CAMEROUN

    Les Camerounais ont voté pour l'élection présidentielle promise à Paul Biya

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)