Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Santé : l'Europe perturbée par des substances toxiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

MODE

La haute couture, de l’art au business

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité : colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la Défense camerounais

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

  • Le défilé du 14-Juillet marqué par le centenaire de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • Poursuite des raids israéliens à Gaza, les offres de médiation se multiplient

    En savoir plus

  • En images : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

Afrique

Cameroun : large victoire du parti de Paul Biya aux législatives

© Archive AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/10/2013

Sans surprise, le parti du président camerounais Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, a remporté les élections législatives du 30 septembre, selon la Cour suprême. Le front social-démocrate confirme sa position de leader de l'opposition.

Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) du président Paul Biya, au pouvoir depuis trois décennies, a remporté sans surprise les législatives du 30 septembre, décrochant 148 des 180 sièges, selon les résultats publiés jeudi par la Cour suprême.

Malgré cette victoire, le parti présidentiel, qui contrôle déjà 86 des 100 sièges au Sénat, voit cependant son nombre de députés quelque peu diminuer, passant de 153 en 2007 à 148 en 2013.
 
Quelque 5,4 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes pour élire leurs députés et élus locaux, au terme d'une campagne peu suivie. Selon les chiffres de la Cour suprême, le taux de participation s'élève à 76,79 %.
 
Le Front social-démocrate, leader de l’opposition
 
La principale formation de l’opposition, le Front social-démocrate, a obtenu 18 sièges de député. Il confirme sa position de leader de l’opposition et améliore légèrement son score, passant de 16 sièges en 2007 à 18 cette année.
 
Trois partis font leur entrée à l'Assemblée nationale : l'Union des populations du Cameroun (UPC, parti nationaliste), avec trois députés, le Mouvement pour la défense de la République (MDR), un député, et le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), qui obtient un siège.

Accusations de fraude

Plus de 40 recours en annulation partielle des législatives avaient été déposés à la Cour suprême, mais aucun d'entre eux n'a abouti.

L'opposition accuse régulièrement le pouvoir de frauder aux élections et le RDPC d'utiliser les moyens de l'État pour faire campagne alors que ses adversaires font face à des difficultés financières.

Le gouvernement avait annoncé un financement de la campagne à hauteur de 1,7 milliard de FCFA (2,5 millions d'euros), dont la moitié a été récemment débloquée et mise à la disposition des partis en lice.

Première publication : 17/10/2013

  • ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

    Cameroun : le parti du président Paul Biya grand favori des législatives

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Ces gérontes qui ne sont pas prêts à "renoncer" au pouvoir

    En savoir plus

  • CAMEROUN

    Les Camerounais ont voté pour l'élection présidentielle promise à Paul Biya

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)