Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Sport : à quand la parité ?

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Colorado : la ruée vers le cannabis

En savoir plus

MODE

Mode masculine hiver 2015 à Paris, les libertés d'expression triomphent

En savoir plus

FOCUS

Législatives en Grèce : un scrutin décisif

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Manchester City-Côte d'Ivoire au Mondial : Yaya Touré se confie à FRANCE 24

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération des humanitaires à Bangui : Le chef anti-balaka Andilo ne sera pas relâché

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Abdallah, "grand défenseur des femmes" selon Christine Lagarde

En savoir plus

TECH 24

Alan Turing, le casseur de codes

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Lassana Bathily, un héros désormais français

En savoir plus

SPORT

Trois footballeurs sèment la discorde entre la Zambie et la RD Congo

© Tout Puissant Mazembé | Sunzu, Kalaba et Sinkala embarquent pour Lusaka (Zambie)

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 17/10/2013

Trois internationaux zambiens du club congolais du Tout Puissant Mazembe, Sunzu, Kalaba et Sinkala sont sous le coup d’un mandat d’arrêt dans leur pays. Accusés d’avoir simulé une blessure pour éviter un déplacement, on ignore où ils se trouvent.

Mais où sont Stoppila Sunzu, Rainford Kalaba et Nathan Sinkala ? Deux versions s’opposent quant au lieu où se trouvent ces trois internationaux zambiens qui jouent au club congolais du Tout Puissant Mazembe. La Fédération zambienne de football (FAZ) et le club congolais sont en conflit depuis plusieurs jours à propos de ces trois joueurs

L’affaire commence le 6 octobre dernier, lorsque le TP Mazembe est au Mali pour disputer la demi-finale aller de la Coupe de la CAF (la C2 africaine, NDLR.) contre le Stade malien de Bamako. Après le match, remporté 2 buts à 1 par les Corbeaux congolais, le club de Lubumbashi annonce que cinq de ses joueurs sont malades ou blessés. Parmi eux, les zambiens Stoppila Sunzu, Rainford Kalaba et Nathan Sinkala. Selon le site officiel du club, Kalaba et Sinkala souffrent du paludisme. Sunzu souffre lui d’un genou.

L’annonce de ces blessures fait bondir la Fédération zambienne, qui dénonce le 8 octobre, dans un communiqué publié sur son site, l’anti-professionnalisme du TP Mazembe et exige "la libération" de ses joueurs. En effet, l’équipe nationale de Zambie doit affronter le 15 octobre à Pékin le Brésil en match amical. Le club de Lubumbashi est accusé d’avoir mis en scène des blessures pour empêcher ses trois joueurs majeurs d’effectuer un long trajet en Chine à quelques jours d’une rencontre décisive, le match retour du TP Mazembe contre le stade Malien.

"Ils risquent deux ans de prison"

La FAZ demande alors aux trois joueurs de regagner immédiatement Lusaka afin de consulter le staff médical des Chipolopolo, qui doit constater ou non leur indisponibilité. Après celle-ci, le médecin de la Fédération zambienne les déclare, lui, aptes à voyager en Chine.

C’est vraisemblablement après cette visite médicale que Kalaba et ses deux coéquipiers auraient décidé de rentrer au Katanga, au Congo, contre l’avis de leur fédération. Leurs passeports avaient pourtant été confisqués par l'encadrement de l'équipe nationale zambienne. Selon le chef du département de l'immigration, Moola Milomo, cité par l’AFP, les joueurs sont alors partis "sans documents officiels et ils sont passibles de l'accusation de sortie illégale" du territoire.

Les trois hommes, qui avaient activement participé au succès historique de la Zambie à la CAN 2012, sont donc actuellement sous le coup d'un mandat d'arrêt dans leur pays pour avoir simulé une blessure afin d'éviter de disputer la rencontre face au Brésil et être rentrés prématurément dans leur club en RDC, a indiqué mercredi le ministère de l'Immigration zambien.

Pourtant, du côté du TP Mazembe, on assure que ces joueurs sont retenus à Lusaka…

Toujours est-il qu’ils risquent une peine de deux ans de prison ou une amende, et leur statut de stars ne les préservera pas d'une sanction a assuré le ministre des Sports zambien Chishimba Kambwili. "Ils doivent faire face à la loi et en tant que gouvernement nous ne devons pas les protéger".

Première publication : 17/10/2013

  • AFRIQUE

    Cavale de sportifs africains : des Sénégalais et des Congolais privés de sortie

    En savoir plus

  • NICE

    Disparitions de sportifs en série aux Jeux de la Francophonie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)