Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Mugabe veut mourir sur scène"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agences européennes cherchent adresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, le camouflet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée, Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ? (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : la France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason du système bancaire

En savoir plus

Afrique

Le chef de la police militaire libyenne abattu à Benghazi

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/10/2013

Le chef de la police militaire libyenne, Mustapha al-Barghathi, a été tué vendredi à Benghazi par des inconnus. Ce colonel avait été le premier officier de l'ancien régime à former un groupe de combattants contre le dictateur déchu Mouammar Kadhafi.

Alors qu'il quittait son domicile de Benghazi pour se rendre à la prière hebdomadaire, le chef de la police militaire libyenne Mustapha al-Barghathi a été mortellement touché vendredi par des balles tirées par des inconnus.

"Il a été transféré à l'hôpital où il a par la suite succombé à ses blessures", a déclaré une source proche des services de sécurité à l'agence Reuters.

Ce colonel avait été le premier officier de l'armée de l'ancien régime à former un groupe de combattants contre l'ancien dictateur Mouammar Kadhafi, lors du déclenchement de l'insurrection libyenne en février 2011.

Comme lui, plusieurs officiers ont été assassinés à Benghazi au cours des derniers mois. Cette ville est le théâtre quotidien de violences et d'attaques. La dernière en date a eu lieu le 11 octobre contre le consulat de Suède, une des dernières représentations diplomatiques encore ouverte dans cette zone. Il y a un an, le 11 septembre 2012, l'ambassadeur américain Chris Steven avait également trouvé la mort lors d'une attaque contre le consulat par des islamistes.

Deux ans après la chute de Mouammar Kadhafi, les autorités rencontrent des difficultés pour mettre sur pied des forces de sécurité efficaces alors que de nombreuses milices qui ont combattu l'ancien régime refusent de déposer les armes.

Avec dépêches

Première publication : 18/10/2013

  • TERRORISME

    Capturé en Libye, l’islamiste al-Libi est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • LIBYE

    Le Premier ministre libyen qualifie son enlèvement de "coup d'État"

    En savoir plus

  • LIBYE

    Pour FRANCE 24, le Premier ministre libyen revient sur sa "prise en otage"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)