Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

Afrique

Le président et le Premier ministre tunisiens "dégagés" d'une cérémonie

© AFP

Vidéo par Achren VERDIAN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/11/2013

Des manifestants, représentants des syndicats de police, ont chassé à coup de "dégage !" le président tunisien, Moncef Marzouki, et son Premier ministre d'une cérémonie d'hommage à deux gendarmes tués jeudi à l'ouest de Tunis.

 Le président tunisien, Moncef Marzouki, et le Premier ministre, Ali Larayedh, ont été chassés, vendredi 18 octobre, par des représentants d'un syndicat de police, lors d'une cérémonie d'hommage à deux gendarmes tués la veille par un groupe armé, dans la région de Béja.

"Dégage !", ont scandé les manifestants aux responsables tunisiens, reprenant à leur compte le slogan phare de la révolution de 2011, qui avait destitué l’ancien président Ben Ali.
 
Après une vingtaine de minutes sous les insultes, Marzouki et Larayedh, ainsi que le président de l'Assemblée nationale constituante (ANC), Mustapha Ben Jaafar, ont quitté, sans un mot, la cérémonie qui se déroulait à la caserne de l'Aouina, dans la banlieue de Tunis.
 
Seul le ministre de l'Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, a pu assister à la cérémonie rendant hommage aux deux gendarmes tués jeudi par un groupe armé. "Nous sommes tous contre le terrorisme, c'est une guerre, et on ne va pas arrêter" la lutte, a-t-il déclaré dans un bref discours.
 
"Protéger les policiers"
 
Les manifestants portaient de nombreuses pancartes réclamant des lois "pour protéger les policiers". Les syndicats des forces de l'ordre ont organisé, ces derniers mois, plusieurs manifestations et actions de protestation pour dénoncer le manque de moyens dans la lutte contre les groupes armés, liés à la mouvance djihadiste en essor depuis la Révolution.
 
C'est cependant la première fois, que des représentants de la police et de la garde nationale, l'équivalent de la gendarmerie, s'en prennent ainsi aux plus hauts représentants de l'État, qui assistent systématiquement aux cérémonies organisées pour les policiers et militaires morts au combat.
 
Avec dépêches

Première publication : 18/10/2013

  • TUNISIE

    Les islamistes d'Ennahda s'engagent à quitter le pouvoir fin octobre

    En savoir plus

  • TUNISIE

    La presse tunisienne manifeste pour dénoncer les pressions

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Tunisie : un artiste jugé pour avoir jeté un œuf sur un ministre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)