Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

FRANCE

Prise d'otages de deux heures dans une banque à Paris

© Twitter @ortegachrisca

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/10/2013

Un homme armé qui avait pris en otage plusieurs employés d'une agence CIC à Paris, dans le XIIIe arrondissement, s'est rendu ce vendredi soir, a indiqué la police. L'individu réclamait un logement social pour lui et son fils handicapé.

L'homme qui avait pris en otage quatre employés d'une agence bancaire CIC, avenue des Gobelins, dans le XIIIe arrondissement de Paris, vendredi, s'est rendu, ont indiqué des sources policières.

L'individu retenait depuis 16h45 [heure française] quatre personnes. Il avait libéré trois d'entre eux en début de soirée. La Brigade de recherche et d’intervention (BRI) et un négociateur avaient été dépêchés sur place.

"Connu des services de police et des services de l'hygiène mentale", le forcené habitait le XIIIe arrondissement de Paris et a été placé en garde à vue au troisième district de police judiciaire, a déclaré le directeur de la police judiciaire parisienne, Christian Flaesch. Le preneur d'otages réclamait un logement social pour lui et son fils handicapé, selon Reuters.

Plusieurs témoins, dont Stefan de Vries, un journaliste qui habite en face de l'agence CIC, ont raconté aux médias ce dont ils étaient témoins. "La banque est encerclée par deux équipes du GIGN lourdement armées qui tentent de négocier avec le preneur d'otages, toujours à l'intérieur de la banque", expliquait Stefan de Vries, vers 18 h, à FRANCE 24.

Aux alentours de 18h30, deux des quatre otages - des femmes - sont libérées. Des consignes sont données par la police pour limiter au maximum la communication à la presse, afin de ne pas donner d'informations au preneur d'otages qui semble être très attentif à ce que rapportent les journalistes. Quelques minutes plus tard, une troisième personne est libérée.

Vers 19h00, le preneur d'otages, les mains sur la tête, se rend. Le quatrième otage est indemne.

Fin 2012, 1,7 million de ménages ont fait une demande de logement social (dont 500 000 déjà locataires HLM). À Paris, on compte 135 000 demandeurs.

Avec dépêches

Première publication : 18/10/2013

  • FRANCE

    Prise d'otages dans une agence du Pôle Emploi à Paris

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)