Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres en Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Investiture d'Ali Bongo au Gabon , l'opposition dénonce un "coup d'Etat électoral"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

Afrique

Attentat contre Habyarimana : l'Afrique du Sud reste sourde aux requêtes du juge français

© AFP | Kayumba Nyamwasa devant la cour de Johannesburg, en juin 2012

Texte par RFI

Dernière modification : 18/10/2013

Depuis un an et demi, la justice française demande en vain à l’Afrique du Sud l’autorisation d’interroger le général rwandais en exil Kayumba Nyamwasa dans le cadre de l’enquête sur l’attentat du 6 avril 1994 au Rwanda, affirme RFI.

Selon Radio France internationale (RFI), le juge antiterroriste français Marc Trévidic a rédigé en mars 2012 une commission rogatoire internationale afin de pouvoir interroger le général Kayumba Nyamwasa sur les circonstances de l'attentat du 6 avril 1994 durant lequel le président Juvénal Habyarimana avait trouvé la mort.

D'après des sources bien informées, cette commission rogatoire a été transmise en avril 2012 à la chancellerie puis envoyée un mois plus tard aux autorités sud-africaines qui n'y ont jamais donné suite.

En juillet dernier, cet ancien chef d'état-major de l'armée rwandaise, aujourd'hui en exil en Afrique du Sud, avait affirmé à RFI détenir des informations susceptibles d’impliquer l'actuel président rwandais, Paul Kagame, dans cette attaque et qu’il était prêt à en parler à un juge français.

Retrouvez l'article exclusif de Sonia Rolley sur le site de RFI.

Première publication : 18/10/2013

  • JUSTICE

    Génocide au Rwanda : un médecin mis en examen à Paris

    En savoir plus

  • RWANDA

    Génocide rwandais : la justice française rend un avis défavorable à l'extradition d'un ex-colonel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)