Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Moyen-orient

Jameh Jameh, une figure de l'occupation syrienne du Liban tuée par les rebelles

© SYRIAN TV / AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/10/2013

Le général des renseignements militaires syriens Jameh Jameh a été tué, jeudi, dans l'est de la Syrie. Pendant l'occupation syrienne du Liban (1976-2005), il était responsable d'un centre de torture à Beyrouth.

Le général des renseignements militaires syriens Jameh Jameh a été tué, jeudi 17 octobre, dans l'est de la Syrie. "Le général Jameh Jameh est tombé en martyr à Deir Ezzor alors qu'il effectuait son devoir national", a sobrement rapporté la télévision d'État syrienne qui n'a pas précisé les circonstances de sa mort.

Selon Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les premières informations laissent penser que le haut gradé, né en 1956, a été tué par un tir de sniper dans le quartier de Rashdiya, dans Deir Ezzor où s'affrontent les rebelles et les troupes du régime de Bachar al-Assad. Mais selon des forums djihadistes, il a été tué dans des affrontements avec des djihadistes.
 
De son côté, son cousin Haitham Jameh a annoncé sur les antennes de la télévision libanaise al-Mayadeen TV que le général avait été tué par une bombe, alors qu’il menait avec ses troupes une opération à Deir Ezzor.
 
Un héros pour Damas, un bourreau pour Beyrouth
 
L'homme était originaire de Jableg, dans la province de Lattaquié, bastion de la famille Assad. Sa disparition est une lourde perte pour le régime syrien, la plus importante depuis l’attentat à Damas de juillet 2012, qui avait décapité l’appareil sécuritaire du pays.
 
L’annonce de sa mort a sans doute réveillé quelques douloureux souvenirs au Liban. Et pour cause, Jameh Jameh était une des figures de l’occupation syrienne du pays du Cèdre entre 1976 et 2005. Ce haut responsable des "Moukhabarats syriens", terme général désignant l’ensemble des différents services de renseignements, était en charge de l’immeuble du "Beau Rivage" à Beyrouth, l'un des endroits les plus redoutés de la capitale libanaise pendant l’occupation. Ce centre de détention et de torture des forces d’occupation syriennes était connu pour ses cachots larges de 80 cm et longs de 1,50 m, situés dans le sous-sol de l’immeuble.
 
En sa qualité de responsable des renseignements syriens de la capitale libanaise, Jameh Jameh avait été interrogé dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri en février 2005. Il avait été, dans la foulée, placé par Washington sur la liste noire des personnes soupçonnées de déstabiliser le pays du Cèdre.
 
 Avec dépêches
 

 

Première publication : 18/10/2013

  • Au Liban, la cohabitation avec les réfugiés syriens devient difficile

    En savoir plus

  • SYRIE

    Sept humanitaires de la Croix-Rouge enlevés dans le nord de la Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Human Rights Watch accuse des rebelles syriens de "crimes contre l'humanité"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)