Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Moyen-orient

Jameh Jameh, une figure de l'occupation syrienne du Liban tuée par les rebelles

© SYRIAN TV / AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/10/2013

Le général des renseignements militaires syriens Jameh Jameh a été tué, jeudi, dans l'est de la Syrie. Pendant l'occupation syrienne du Liban (1976-2005), il était responsable d'un centre de torture à Beyrouth.

Le général des renseignements militaires syriens Jameh Jameh a été tué, jeudi 17 octobre, dans l'est de la Syrie. "Le général Jameh Jameh est tombé en martyr à Deir Ezzor alors qu'il effectuait son devoir national", a sobrement rapporté la télévision d'État syrienne qui n'a pas précisé les circonstances de sa mort.

Selon Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les premières informations laissent penser que le haut gradé, né en 1956, a été tué par un tir de sniper dans le quartier de Rashdiya, dans Deir Ezzor où s'affrontent les rebelles et les troupes du régime de Bachar al-Assad. Mais selon des forums djihadistes, il a été tué dans des affrontements avec des djihadistes.
 
De son côté, son cousin Haitham Jameh a annoncé sur les antennes de la télévision libanaise al-Mayadeen TV que le général avait été tué par une bombe, alors qu’il menait avec ses troupes une opération à Deir Ezzor.
 
Un héros pour Damas, un bourreau pour Beyrouth
 
L'homme était originaire de Jableg, dans la province de Lattaquié, bastion de la famille Assad. Sa disparition est une lourde perte pour le régime syrien, la plus importante depuis l’attentat à Damas de juillet 2012, qui avait décapité l’appareil sécuritaire du pays.
 
L’annonce de sa mort a sans doute réveillé quelques douloureux souvenirs au Liban. Et pour cause, Jameh Jameh était une des figures de l’occupation syrienne du pays du Cèdre entre 1976 et 2005. Ce haut responsable des "Moukhabarats syriens", terme général désignant l’ensemble des différents services de renseignements, était en charge de l’immeuble du "Beau Rivage" à Beyrouth, l'un des endroits les plus redoutés de la capitale libanaise pendant l’occupation. Ce centre de détention et de torture des forces d’occupation syriennes était connu pour ses cachots larges de 80 cm et longs de 1,50 m, situés dans le sous-sol de l’immeuble.
 
En sa qualité de responsable des renseignements syriens de la capitale libanaise, Jameh Jameh avait été interrogé dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri en février 2005. Il avait été, dans la foulée, placé par Washington sur la liste noire des personnes soupçonnées de déstabiliser le pays du Cèdre.
 
 Avec dépêches
 

 

Première publication : 18/10/2013

  • Au Liban, la cohabitation avec les réfugiés syriens devient difficile

    En savoir plus

  • SYRIE

    Sept humanitaires de la Croix-Rouge enlevés dans le nord de la Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Human Rights Watch accuse des rebelles syriens de "crimes contre l'humanité"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)