Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La leçon de démocratie du Nigéria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'alternance démocratique au Nigeria, modèle pour le reste du continent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La victoire annoncée de l'opposant Muhammadu Buhari au Nigeria

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Climat : "Les chances sont bonnes" de parvenir à un accord à Paris

En savoir plus

FACE À FACE

Nicolas Sarkozy : après la victoire, retour à la case judiciaire

En savoir plus

FOCUS

Inde : les musulmans et les chrétiens dans le viseur des ultranationalistes hindous

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Arnaud Viard, les joies et les peines de l'autofiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Moriarty, l'alchimie gagnante

En savoir plus

Sports

Ligue 1 : le PSG écrase Bastia

© AFP | Zlatan Ibrahimovic, auteur d'un doublé samedi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/10/2013

Grâce à deux doublés d’Ibrahimovic et Cavani, le PSG s’est largement imposé (4-0) face à Bastia, samedi au Parc des Princes. Une victoire qui permet aux hommes de Laurent Blanc de prendre provisoirement la tête de la Ligue 1.

Le Paris Saint-Germain a infligé samedi après-midi une leçon de football à Bastia qui s'est conclue sur le score de 4-0 au Parc des Princes grâce, entre autres, à deux superbes buts, l'un de Zlatan Ibrahimovic, l'autre d'Edinson Cavani.

Le Suédois, connu pour ses inspirations folles et sa souplesse de félin, a ouvert le score à la dixième minute de jeu d'une talonnade réalisée face au but à la réception d'un centre de Lucas dévié par Hervin Ongenda.

Il a ensuite doublé la mise d'une tête plus conventionnelle (13e), avant de laisser la lumière à son remplaçant, Edinson Cavani, à la pause.

Parti du côté gauche, l'Uruguayen s'est lancé peu après l'heure de jeu dans un slalom dans la surface de réparation adverse pour éliminer un défenseur puis le gardien bastiais, Mickaël Landreau (62e, 2-0).

L'ancien attaquant de Naples, "El Matador" de son surnom, s'est offert à son tour un doublé en convertissant un penalty sifflé pour une faute de Landreau sur l'arrière gauche Lucas Digne (89e).

Hormis les quelques éclairs de ses attaquants stars, le PSG a dominé les débats en donnant le sentiment de jouer sur une autre planète que les Bastiais, réduits à un rôle de figurants.

Les Parisiens peuvent d'autant plus se satisfaire du résultat et de la manière qu'ils ont évolué avec une équipe remaniée en profondeur en raison des suspensions, des blessures et de l'imminence du prochain match de Ligue des champions.

Le milieu de terrain Adrien Rabiot et l'attaquant Hervin Ongenda, 36 ans à eux deux, ont profité de l'occasion pour montrer à leur entraîneur, Laurent Blanc, qu'ils n'étaient pas loin du niveau des cadres du vestiaire.

Fait inhabituel, six Français figuraient dans le onze de départ, en comptant Rabiot, Ongenda, Blaise Matuidi, Christophe Jallet, Lucas Digne et un Jérémy Ménez plutôt discret.

"On a commencé avec une équipe remaniée. Mais le coach avait le même discours, la même envie, le même jeu que les autres matches", a raconté sur Canal + Adrien Rabiot, très complémentaire avec Blaise Matuidi dans l'entrejeu.

Avec cette équipe un peu expérimentale, les hommes de Laurent Blanc ont pris trois points d'avance sur Monaco au sommet de la Ligue 1, en attendant le déplacement des Monégasques à Sochaux prévu dimanche après-midi.

Et ils ont préparé au mieux le voyage en Belgique, sur la pelouse d'Anderlecht, mercredi.

Reuters

 

Première publication : 19/10/2013

  • LIGUE 1

    Paris remporte le clasico contre l'OM : "Une victoire avec les tripes"

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Ligue 1 : "le clasico, c'est OM - PSG et ça le restera toujours"

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Ligue 1 : vainqueur de Saint-Étienne, Monaco consolide sa première place

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)