Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Culture

Georges Descrières, alias "Arsène Lupin", est mort

© AFP | Georges Descrières en "Arsène Lupin", le 1er mai 1973 à Étretat

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/10/2013

L'un des interprètes les plus connus d'Arsène Lupin, Georges Descrières, est décédé samedi matin à Cannes, à l'âge de 83 ans, des suites d'une longue maladie. Il fut le plus jeune doyen de la Comédie Française.

Le comédien Georges Descrières, qui incarna avec succès Arsène Lupin à la télévision, est décédé samedi à l'âge de 83 ans à Cannes (Alpes-Maritimes), a annoncé dimanche à l'AFP son agent, confirmant une information du Point

De formation classique, Georges Descrières est devenu populaire pour son rôle dans les aventures du gentleman cambrioleur, diffusées sur la 2e chaîne entre 1971 et 1974.

Né le 15 avril 1930 à Bordeaux, de son vrai nom Georges Bergé -il a pris le nom de jeune de fille de sa mère-, ce passionné de théâtre a été doyen de la Comédie-Française, mais il restera surtout célèbre, aux yeux du grand public, pour avoir incarné le héros justicier créé par l'écrivain Maurice Leblanc. Ce rôle fait de lui une véritable star et la chanson de Jacques Dutronc composée pour le générique, "Gentleman cambrioleur", est restée dans les mémoires.

"A l'époque où le feuilleton passait à la télévision, je recevais des lettres d'hommes et de femmes me demandant d'intervenir pour que leur pension leur soit payée. Comme si j'étais réellement le justicier Lupin", racontait-il dans France Soir en 1985 en confiant que plus d'une vingtaine de comédiens avaient été sur les rangs pour incarner son personnage, dont Jean-Paul Belmondo, Jean Rochefort et Jean Piat.

Elégant et distingué -il reçoit en 1968 le prix de "l'élégance masculine"-, ce lauréat de deux premiers prix au Conservatoire de Bordeaux et de deux seconds prix au Conservatoire d'art dramatique de Paris, entre en 1955 dans la Maison de Molière, où il est nommé sociétaire en 1958 puis doyen en 1979.

Il y interprète de grands premiers rôles du répertoire, comme le comte Almaviva dans "Le Mariage de Figaro", le duc de Guiche dans "Cyrano de Bergerac", le "Dom Juan" de Molière ou encore "Le Prince travesti" de Marivaux. Il joue aussi bien la tragédie -Pyrrhus dans "Andromaque"- que le vaudeville: "La Puce à l'oreille" de Feydeau.

Parallèlement, le comédien mène une carrière à la télévision et au cinéma, jouant notamment dans les films "Le Rouge et le noir" (1954) et "Les Trois mousquetaires" (1961), où il incarne Athos.

Retiré dans le Midi à la fin des années 80, il crée et dirige le conservatoire de théâtre de Grasse.

Il a été marié à la comédienne Geneviève Brunet et il est le père de Sylvia Bergé, elle aussi sociétaire de la Comédie-Française.

Georges Descrières était officier de la Légion d'honneur et grand officier de l'ordre national du Mérite.

"La date de ses funérailles sera communiquée un peu plus tard, elles auront probablement lieu mercredi ou jeudi prochains", a déclaré à l'AFP son agent Jean-Pierre Noël. 

AFP

Première publication : 20/10/2013

  • PATRIMOINE FRANÇAIS

    Le plus vieux cinéma du monde renaît de ses cendres à La Ciotat

    En savoir plus

  • CULTURE

    Le metteur en scène Patrice Chéreau est mort à l'âge de 68 ans

    En savoir plus

  • ENTRETIEN

    Olivier Py : "Avignon ne doit pas être le festival de quelques privilégiés"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)