Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

"One Heart One Tree" : l'œuvre tech et arty à décourvir sur Kickstarter

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Impôts : retour à la source ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le jeu dangereux de David Cameron

En savoir plus

#ActuElles

Sortir les femmes des oubliettes de l’Histoire

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : Abu Azrael, "le Rambo d’Irak"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paolo Rumiz, l'appel du large

En savoir plus

FOCUS

Immigration aux États-Unis : Nashville accueille la première communauté kurde du pays

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Sepp Blatter : "Envers et contre tous"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Climat : "Tout ce qui n'est pas durable pèsera un jour sur l'entreprise"

En savoir plus

EUROPE

En Italie et au Portugal, la grogne monte contre l'austérité

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/10/2013

Italiens et Portugais ont manifesté samedi par dizaines de milliers contre les nouvelles mesures d'austérité annoncées par leurs gouvernements. D'importantes coupes dans les prestations sociales sont notamment prévues.

Des dizaines de milliers de manifestants se sont mobilisés au Portugal et en Italie samedi 20 octobre pour protester contre les nouvelles mesures d'austérité annoncées par leurs gouvernements afin de maîtriser les déficits publics. En Italie, quelque 70 000 personnes selon les syndicats, 50 000 selon les autorités, ont protesté à Rome, où un important dispositif policier avait été déployé de crainte d'incidents.

Des centaines de personnes ont annoncé dimanche qu'elles continueraient à camper sur la place Porta Pia dans le centre de Rome pour protester contre l'austérité, les expulsions, et pour des logements moins chers. Une rencontre est prévue mardi entre le ministre des Infrastructures et des Transports, Maurizio Lupi, et une délégation de manifestants afin de débattre des revendications de ces derniers.

"Nous laisserons les tentes en place jusqu'à notre rencontre avec M. Lupi, mardi, lorsque nous organiserons une autre manifestation pour faire entendre notre voix", a déclaré Luca Fagiano, un représentant des organisateurs de la manifestation. "Le camp n'est pas un point d'arrivée, mais le départ de la révolte", affirme un slogan sur le site web des organisateurs de la manifestation, la Coordination citoyenne de lutte pour le logement.

"On proteste contre une austérité qui met le pays à genoux", a expliqué Piero Bernocchi, du syndicat autonome Cobas. Pour lui, elle "n'a pas atteint son but, qui était de réduire la dette, pendant que la classe politique continue avec ses privilèges". Le Parlement italien a entamé l'examen du budget pour l'an prochain, qui comporte d'importantes coupes dans les prestations sociales.

Des heurts ont opposé une centaine de manifestants encagoulés à la police autour du ministère italien des Finances, tandis que la vitrine d'une agence de la banque Unicredit a été détruite à coups de pierres. Quinze personnes ont au total été interpellées, tandis que deux policiers ont été blessés dans ces affrontements, a annoncé la police.

Réduction des salaires des fonctionnaires au Portugal


Au Portugal, c'était la première grande mobilisation après qu'une nouvelle cure d'austérité a été dévoilée mardi dans le projet de budget pour 2014 qui touchera de plein fouet le pouvoir d'achat des fonctionnaires et des retraités. Parmi les mesures les plus contestées figurent des réductions des salaires des fonctionnaires allant de 2,5% à 12%, ainsi que les coupes de près de 10% dans les retraites des anciens salariés du secteur public.

Les manifestants ont défilé sur les ponts des deux plus grandes villes, Lisbonne et Porto, à l'appel de la CGTP, la principale centrale syndicale de ce pays, proche du Parti communiste. "Menteurs !", "Dehors !", "Le peuple est en colère !", scandaient les protestataires, qui s'étaient rassemblés dans le quartier d'Alcantara à Lisbonne. "Il est urgent de changer de politique" ou "Face aux injustices, la révolution est une obligation" proclamaient des banderoles en tête de cortège déployées par des retraités en colère.

Dans la capitale portugaise, les protestataires ont franchi le célèbre pont du 25 Avril, du nom de la révolution qui a renversé la dictature salazariste en 1974, à bord de quelque 400 autocars. Les organisateurs n'ont pas communiqué d'estimations sur le nombre des participants.

Avec dépêches
 

Première publication : 20/10/2013

  • ITALIE

    "L'Italie se meurt par la faute de l'austérité" selon Enrico Letta

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    En Espagne et en Italie, les manifestations anti-austérité tournent à l'affrontement

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    L’Europe du Sud crie sa colère contre l’austérité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)