Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Corée du Sud : des questions encore

En savoir plus

TOUS POLITIQUES

Benoist Apparu, député-maire UMP de Châlons-en-Champagne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Libérés de l'enfer

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

  • L'ex-otage Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

FRANCE

Affaire Leonarda : "Soyons fiers de ce que nous faisons", assure Manuel Valls

© AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/10/2013

Le ministre de l’Intérieur, sous le feu des critiques dans l’affaire de la jeune rom expulsée Leonarda, explique sa politique en matière d'immigration dans les colonnes du "Journal du dimanche". Sa ligne : "l'application ferme du droit".

La démission ? Manuel Valls n’y a pas songé une seconde. "Je ne suis pas là pour créer du désordre", explique-t-il au "Journal du dimanche" (JDD) dans son édition du 20 octobre, qui lui demandait s’il aurait quitté son poste si François Hollande avait invité toute la famille Dibrani à revenir en France. Les appels à la démission du ministre de l’Intérieur se sont pourtant multipliés depuis le début de l’affaire Leonarda, cette jeune rom arrêtée au cours d’une sortie scolaire et expulsée vers le Kosovo.

Mais Manuel Valls entend poursuivre sa mission en suivant une seule ligne : "L’application ferme du droit"."J’ai assumé mes responsabilités de ministre" tout au cours de cette affaire, affirme encore le premier flic de France dans les colonnes du JDD. Il assure comprendre l’émotion suscitée par cette expulsion, concède, à l’instar de François Hollande, "un manque de discernement" des forces de l’ordre, mais rejette toute faute de ses troupes. "L’émotion ne peut pas être la seule boussole d’une politique", assure-t-il.

"Nous menons une politique de gauche"

Face aux vives critiques dont il a été l’objet - de la part de l’opposition, mais également au sein de son propre parti -, Manuel Valls justifie l’action de son ministère. "La France demeure une terre d’immigration, c’est son histoire. Pour que cette immigration demeure une chance, nous devons maîtriser les flux migratoires, explique-t-il. [La politique] que nous menons, respectueuse des droits, est une politique de gauche."

Et d’exhorter : "Soyons fiers de ce que nous faisons plutôt que de nous lamenter". Revenant sur l’action de son ministère depuis un an et demi, il rappelle : "Nous avons à notre actif l’abrogation de la circulaire du 31 mai 2011 sur les étudiants étrangers ; la fin du placement en rétention des familles en privilégiant l’assignation à résidence ; la fin du délit de solidarité, tellement décrié, et à raison, par les milieux associatifs".

Puis, défendant la "concertation nationale sur l’asile" qu’il a lancée, Manuel Valls souhaite vouloir "sauver [notre] système de l’asile à bout de souffle" en réduisant les délais d’examen et en simplifiant les procédures. Déterminé, il conclut : "Rien ne me détournera de mon cap".

Première publication : 20/10/2013

  • FRANCE

    Affaire Leonarda : tollé général après la proposition de François Hollande

    En savoir plus

  • FRANCE

    Et si Leonarda payait le comportement de son père ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    François Hollande : Leonarda autorisée à revenir en France, mais seule

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)