Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Un tournant dans la crise ukrainienne ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

Moyen-orient

Assad : "les conditions ne sont pas encore réunies pour des négociations de paix"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/10/2013

Alors que la Ligue arabe a annoncé la tenue de la conférence Genève-2 le 23 novembre, Bachar al-Assad a déclaré lundi à la télévision libanaise que "les conditions ne sont pas encore réunies pour des négociations de paix".

Le président Bachar al-Assad a déclaré, lundi 21 octobre, à la chaîne de télévision Al Mayadine qu'aucune date n'avait été, à ce jour, arrêtée pour la tenue de la conférence internationale pour la paix en Syrie, dite Genève-2.

"Il n'y a pas de date jusqu'ici, [...] et les développements actuels ne sont pas favorables", a ajouté le chef de l'État syrien. "De nombreuses questions relatives à cette conférence restent en suspens".

La veille, le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, avait annoncé que la conférence Genève-2 se tiendrait le 23 novembre.

Les Frères musulmans sont des "terroristes" pour Assad

"Quelles sont les forces qui y prendront part ? Quel lien ont-elles avec le peuple syrien ? Ces forces représentent-elles le peuple syrien, ou représentent-elles les États qui les ont inventées?", s'est-il interrogé.

"Comment ces forces peuvent-elles représenter le peuple syrien si elles vivent à l'étranger ? Elles n'osent pas venir en Syrie", a-t-il poursuivi.

Bachar al-Assad n'a jamais reconnu le Coalition de l'opposition syrienne, qui réclame son départ, et l'accuse de travailler sous les ordres de pays occidentaux et de la région. "La solution [au conflit syrien] doit être une solution syrienne", a-t-il martelé.

Il a qualifié au passage les Frères musulmans, une composante de l'opposition, de "groupe terroriste". "Concernant les Frères musulmans, ils deviennent de plus en plus terroristes [...], il s'agit d'un groupe terroriste et opportuniste [...], qui utilise la religion pour des objectifs politiques", a-t-il déclaré.

Prêt à se représenter en 2014

L'homme fort de Damas, dont le pays est à feu et à sang depuis plus de deux ans et demi, a également annoncé qu'il était prêt à se présenter à la présidentielle de 2014. 

Interrogé sur sa future candidature, il a affirmé: "Ma réponse dépend de deux facteurs: le premièr est le désir personnel, et le second est la volonté du peuple". "Pour le premier point, celui me concernant personnellement, je ne vois pas pourquoi je ne me présenterais pas à la prochaine élection".

Cette déclaration est intervenue, alors que simultanément le secrétaire d'État américain John Kerry affirmait, que si Assad était réélu en 2014, la guerre continuera en Syrie.

Avec dépêches

Première publication : 21/10/2013

  • DIPLOMATIE

    Syrie : la conférence Genève 2 se tiendra le 23 novembre

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le Conseil national syrien refuse de participer au Genève 2

    En savoir plus

  • HUMANITAIRE

    Syrie : assiégés, les habitants de Mouadamiya appellent à l'aide

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)