Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

  • En direct : démonstration de force des pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

Moyen-orient

Assad : "les conditions ne sont pas encore réunies pour des négociations de paix"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/10/2013

Alors que la Ligue arabe a annoncé la tenue de la conférence Genève-2 le 23 novembre, Bachar al-Assad a déclaré lundi à la télévision libanaise que "les conditions ne sont pas encore réunies pour des négociations de paix".

Le président Bachar al-Assad a déclaré, lundi 21 octobre, à la chaîne de télévision Al Mayadine qu'aucune date n'avait été, à ce jour, arrêtée pour la tenue de la conférence internationale pour la paix en Syrie, dite Genève-2.

"Il n'y a pas de date jusqu'ici, [...] et les développements actuels ne sont pas favorables", a ajouté le chef de l'État syrien. "De nombreuses questions relatives à cette conférence restent en suspens".

La veille, le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, avait annoncé que la conférence Genève-2 se tiendrait le 23 novembre.

Les Frères musulmans sont des "terroristes" pour Assad

"Quelles sont les forces qui y prendront part ? Quel lien ont-elles avec le peuple syrien ? Ces forces représentent-elles le peuple syrien, ou représentent-elles les États qui les ont inventées?", s'est-il interrogé.

"Comment ces forces peuvent-elles représenter le peuple syrien si elles vivent à l'étranger ? Elles n'osent pas venir en Syrie", a-t-il poursuivi.

Bachar al-Assad n'a jamais reconnu le Coalition de l'opposition syrienne, qui réclame son départ, et l'accuse de travailler sous les ordres de pays occidentaux et de la région. "La solution [au conflit syrien] doit être une solution syrienne", a-t-il martelé.

Il a qualifié au passage les Frères musulmans, une composante de l'opposition, de "groupe terroriste". "Concernant les Frères musulmans, ils deviennent de plus en plus terroristes [...], il s'agit d'un groupe terroriste et opportuniste [...], qui utilise la religion pour des objectifs politiques", a-t-il déclaré.

Prêt à se représenter en 2014

L'homme fort de Damas, dont le pays est à feu et à sang depuis plus de deux ans et demi, a également annoncé qu'il était prêt à se présenter à la présidentielle de 2014. 

Interrogé sur sa future candidature, il a affirmé: "Ma réponse dépend de deux facteurs: le premièr est le désir personnel, et le second est la volonté du peuple". "Pour le premier point, celui me concernant personnellement, je ne vois pas pourquoi je ne me présenterais pas à la prochaine élection".

Cette déclaration est intervenue, alors que simultanément le secrétaire d'État américain John Kerry affirmait, que si Assad était réélu en 2014, la guerre continuera en Syrie.

Avec dépêches

Première publication : 21/10/2013

  • DIPLOMATIE

    Syrie : la conférence Genève 2 se tiendra le 23 novembre

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le Conseil national syrien refuse de participer au Genève 2

    En savoir plus

  • HUMANITAIRE

    Syrie : assiégés, les habitants de Mouadamiya appellent à l'aide

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)