Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

Amériques

Le Brésil vend les droits d'exploitation du gisement Libra

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/10/2013

Un consortium, dominé par le brésilien Petrobras, a remporté l'enchère pour exploiter la plus grande réserve pétrolière pré-salifère du Brésil, le champ de Libra. L'État brésilien récupèrera plus de 41 % de la production du gisement.

Le Brésil a cédé, lundi 21 octobre, les droits de production attachés au développement du gisement marin de pétrole, Libra, à un consortium emmené par la compagnie publique Petroleo Brasileiro (Petrobras).

Petrobras a pris une participation de plus de 40 % dans le gisement, soit 10 % au-dessus du minimum légal. Le français Total et le néerlandais Royal Dutch Shell détiendront chacun 20 %. Les chinois China National Petroleum et CNOOC se partageront à égalité les 20 % restants.

Ce consortium a été le seul à présenter une offre, qui cédait les 41,65% de pétrole exigés par le gouvernemcent brésilien, pour exploiter ce champ, dont les réserves gigantesques sont estimées entre 8 à 12 milliards de barils de brut.

Avec dépêches

Première publication : 21/10/2013

  • PÉTROLE

    Le Brésilien Petrobras finalise sa levée de fonds historique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)