Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Quarante ans d'IVG : un droit fondamental à défendre

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - Google : le géant du Net bientôt scindé en deux ?

En savoir plus

FOCUS

Bien qu'ébranlée, la protestation citoyenne se poursuit à Hong Kong

En savoir plus

TECH 24

Oculus Rift : la vie des autres

En savoir plus

REPORTERS

Liban : Chebaa au cœur de la poudrière

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Djilali Benchabane, spécialiste du Moyen-Orient et du Golfe arabo-persique

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Jean-François Piège

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE : le plan de relance de Juncker est-il crédible ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sommet de la francophonie : Macky Sall "regrette" l'absence de Wade

En savoir plus

Amériques

Le Brésil vend les droits d'exploitation du gisement Libra

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/10/2013

Un consortium, dominé par le brésilien Petrobras, a remporté l'enchère pour exploiter la plus grande réserve pétrolière pré-salifère du Brésil, le champ de Libra. L'État brésilien récupèrera plus de 41 % de la production du gisement.

Le Brésil a cédé, lundi 21 octobre, les droits de production attachés au développement du gisement marin de pétrole, Libra, à un consortium emmené par la compagnie publique Petroleo Brasileiro (Petrobras).

Petrobras a pris une participation de plus de 40 % dans le gisement, soit 10 % au-dessus du minimum légal. Le français Total et le néerlandais Royal Dutch Shell détiendront chacun 20 %. Les chinois China National Petroleum et CNOOC se partageront à égalité les 20 % restants.

Ce consortium a été le seul à présenter une offre, qui cédait les 41,65% de pétrole exigés par le gouvernemcent brésilien, pour exploiter ce champ, dont les réserves gigantesques sont estimées entre 8 à 12 milliards de barils de brut.

Avec dépêches

Première publication : 21/10/2013

  • PÉTROLE

    Le Brésilien Petrobras finalise sa levée de fonds historique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)