Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

  • En direct : Valls expose sa politique basée sur "des valeurs chères à la gauche"

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Les musulmans de France lancent un appel unitaire contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama veut envoyer 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

Amériques

Barack Obama "frustré" par les pannes du site Internet de l'Obamacare

© capture d'écran du site healthcare.gov

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/10/2013

Le site Internet de l'Obamacare, permettant aux Américains de souscrire à une assurance maladie, rencontre d’importants bugs depuis son lancement. Barack Obama, "frustré", se veut rassurant, affirmant que les problèmes seront réglés.

L’administration Obama a affirmé, dimanche 20 octobre, avoir appelé à l'aide de nouveaux experts informatiques pour venir à bout du bug, qui paralyse son site Internet dédié à l’"Obamacare". Face aux inquiétudes et aux critiques, le président américain a affirmé, lundi, que les problèmes du site sont "en phase d'être réglés", soulignant par la même occasion, que "la réforme ne se résume pas seulement à un site Internet".

Depuis son ouverture, il y a trois semaines, le site du gouvernement fédéral, Healthcare.gov, mis en place pour gérer les adhésions aux mutuelles universelles, est en effet miné par des problèmes de connexion et des ralentissements. Selon les prévisions du bureau du Budget du Congrès, quelque sept millions d’Américains devraient être capables de souscrire à une assurance maladie dès 2014, via cette plateforme.

Lors d'une allocution à la Maison Blanche, Barack Obama a admis que "le site ne fonctionnait pas aussi bien qu'il le devrait", mais a assuré que "chaque Américain ayant rencontré des problèmes sera contacté personnellement". Il a en outre rappelé aux demandeurs qu'il y avait d'autres moyens de souscrire à l'"Obamacare".

"Personne n'est plus en colère que moi", a-t-il déclaré dans les jardins de la Maison Blanche. "Cela signifie que ces problèmes seront bientôt réglés."

"Un échec énorme"

Le lancement du site a été "un échec énorme", a estimé Bob Laszewski, consultant spécialisé dans l'industrie et le marché de la santé. "D'après mes estimations, au cours des deux premières semaines, seuls 10 000 Américains se sont inscrits, dans les 36 États dans lesquels le site Internet est géré par le gouvernement fédéral", a-t-il expliqué à l'AFP.

Les 14 autres États du pays ont adopté une gestion locale, via leurs propres sites Internet. Dans ces derniers, quelque 185 000 personnes avaient pu souscrire mercredi une assurance, selon des estimations du Washington Post.

Un demi-million d'Américains déjà inscrits

"Le site Internet est inacceptable, et nous travaillons à l'améliorer, mais le produit est bon et les Américains vont avoir accès à un système de santé abordable à partir du 1er janvier", a pour sa part déclaré un responsable de l’administration du président. "Nous allons travailler dur pendant les six prochains mois pour être sûr de répondre à toutes les attentes", a-t-il ajouté.

Ce mauvais départ est compensé par l’annonce du nombre d’inscrits. Depuis la signature de la loi par le président américain, près d'un demi-million d'Américains se sont déjà inscrits à ce nouveau système d'assurance-santé.

Le jour même du lancement du site, Barack Obama, lui, rappelait le lancement récent du nouveau système d'exploitation pour mobiles d'Apple : "au bout de quelques jours, ils ont trouvé un bug, qu'ils ont donc réparé. Je ne me rappelle pas que quiconque ait suggéré à Apple d'arrêter de vendre des iPhones ou des iPads ou de faire fermer le groupe s'il ne le faisait pas".

Avec dépêches

Première publication : 21/10/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Impasse budgétaire : Obama se dit "exaspéré" par le camp républicain

    En savoir plus

  • BUDGET AMÉRICAIN

    Les États-Unis au bord de la paralysie budgétaire

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Après des années de bataille législative, "Obamacare" entre en vigueur

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)