Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : tableau noir pour l'exécutif ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

SPORT

Mondial-2014 : l’Ukraine, un barragiste maudit à la portée des Bleus

© AFP

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 21/10/2013

La France a hérité de l'Ukraine, lundi à Zurich, lors du tirage au sort des barrages pour le Mondial-2014. Radiographie d’un adversaire, qui semble à la portée des Bleus.

Jamais. Depuis la création de la Fédération de football d'Ukraine en 1991, la France n'a jamais perdu contre ce pays, qu’elle affrontera de nouveau lors des barrages du Mondial-2014, les 15 et 19 novembre. Avec quatre défaites et trois nuls, pour trois buts inscrits contre 11 encaissés, les Ukrainiens n’ont en effet jamais réussi à désarçonner les Bleus.

Cette statistique a de quoi rassurer les Français, qui redoutaient de tomber sur le Portugal ou la Croatie. En héritant de l’Ukraine, la plus modeste des quatre têtes de série, la France se retrouve dans la position du favori, selon la plupart des commentateurs, d’autant plus que le match retour aura lieu à Saint-Denis. "Les Bleus n'ont pas à se plaindre", titre par exemple le site de "L’Équipe", le premier quotidien sportif français.
 
La malédiction des barrages
 
Deuxième de son groupe à un point de l'Angleterre, avec six victoires, trois nuls dont deux contre les Anglais, et une défaite, l’Ukraine [20e au classement FIFA], est certes sur une bonne dynamique. Malgré une solidité certaine, elle n’est pas pour autant une équipe si redoutable. D’autant plus qu’une sorte de malédiction poursuit cette sélection, battue lors des barrages du Mondial-1998, de l'Euro-2000, du Mondial-2002 et du Mondial-2010.
 
De facto, elle n’a donc pas une grande expérience des compétitions internationales, avec une seule participation au Mondial-2006 [quart de finalistes] et l’Euro-2012, pour lequel elle était directement qualifiée en tant que pays co-organisateur. Les Ukrainiens avaient d’ailleurs été battus sur leur sol par les Bleus, alors dirigés par Laurent Blanc, en poule de l'Euro-2012 (2-0).
 
Yarmolenko, le danger numéro 1
 
Depuis cette confrontation, l’Ukraine a beaucoup changé. Son nouveau sélectionneur, Mikhail Fomenko, qui présente un bilan de huit victoires et deux nuls en dix matches, a pris le pari de rajeunir une sélection, qui dépendait quasi-exclusivement de la star mondiale et Ballon d’or 2004, Andreï Chevtchenko.
 
Le buteur-né a pris sa retraite en 2012, et mis à part, Anatoly Timouchtchouk, l'ex-joueur du Bayern Munich, tous les joueurs de la sélection jouent au pays, notamment au Shakhtar Donetsk et au Dynamo Kiev, les deux clubs phares ukrainiens. Seul Andreï Yarmolenko, auteur à 23 ans de 12 buts en 36 sélections, semble sortir du lot, grâce à ses accélérations fulgurantes sur le côté droit.
 
"Maintenant nous allons collecter des informations sur l'équipe de France, étudier leurs points forts et leurs points faibles pour préparer ces matches de la meilleure manière possible", a déclaré après le tirage au sort Mikhail Fomenko, le sélectionneur ukrainien. Et de conclure : "on ne devrait pas avoir peur de qui ou de quoi que ce soit; ceux qui ont peur sont ceux qui ne gagnent rien en général". Verdict le 19 novembre.

 Avec dépêches

Première publication : 21/10/2013

  • FOOTBALL

    Mondial-2014 : la France affrontera l'Ukraine en barrages

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Barrages Mondial-2014 : la France veut "éviter le Portugal"

    En savoir plus

  • ÉLIMINATOIRES MONDIAL-2014

    Place aux barrages pour les Bleus victorieux de la Finlande

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)