Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

Afrique

Les discussions piétinent entre Kinshasa et les rebelles du M23

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/10/2013

Les négociations de paix en cours à Kampala, en Ouganda, entre le gouvernement de la République démocratique du Congo et les rebelles du M23 sont suspendues, ont annoncé lundi des représentants des deux parties.

C’est un dialogue de sourds. Malgré la pression des chefs d'État des Grands Lacs, les rebelles du M23 et la République démocratique du Congo (RDC) peinent à trouver une issue à leurs pourparlers de paix qui se déroulent à Kampala, en Ouganda. Les deux parties s'accusent mutuellement d'être responsables des derniers blocages qui ont abouti à une suspension des discussions lundi 21 octobre.

"Les négociations sont suspendues", a indiqué à l'AFP le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende. Roger Lumbala, délégué du M23 à Kampala, parle, lui, d'un "blocage". La communauté internationale garde toutefois l'espoir d'un accord qui éviterait un nouvel embrasement dans l'est du pays.

La pomme de discorde : l’amnistie à accorder aux rebelles et leur incorporation à l’armée congolaise. Kinshasa refuse d’accorder l’impunité à quelque 80 rebelles et s’oppose à ce que ces hommes puissent faire de nouveau partie des Forces armées de la RDC (FARDC).

Le M23 affaibli

Pour preuve de l’impasse des négociations, le ministre des Affaires étrangères congolais Raymond Tshibanda - qui était revenu mardi dans la capitale ougandaise pour négocier - est rentré à Kinshasa. Un départ qui n’augure rien de bon pour l’avenir des pourparlers, même si sur le plan diplomatique l'ONU et les envoyés spéciaux de la communauté internationale (États-Unis, Union européenne et Union africaine) ont publié un communiqué exhortant les deux parties "à faire preuve d'une retenue maximale sur le terrain pour permettre la conclusion de leur dialogue".

Les négociations de Kampala avaient repris le 10 septembre après plusieurs mois d'arrêt, sous la pression des chefs d'État de la région des Grands Lacs. Elles étaient censées durer deux semaines. Affaibli depuis la dernière offensive conjointe de l'armée congolaise et des Casques bleus fin août, le M23 contrôle une zone de quelque 700 kilomètres carrés adossée aux frontières du Rwanda et de l'Ouganda, dans l'est de la RDC.

Parti en avril 2012 d'une mutinerie d'anciens rebelles intégrés dans l'armée congolaise, le M23 demande la pleine application de l'accord ayant régi leur incorporation dans l'armée en 2009, et défend plus généralement les droits des populations congolaises rwandophones, essentiellement tutsi.

Avec dépêches

Première publication : 21/10/2013

  • RD CONGO

    La rébellion du M23 "prête" à reprendre les négociations avec Kinshasa

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Réunion des pays des Grands Lacs pour mettre fin au conflit du Nord-Kivu

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Les rebelles du M23 battent en retraite dans le nord de Goma

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)