Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue, le PDG entendu sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Entre Donald Trump et Emmanuel Macron, des gestes de sympathie très remarqués

En savoir plus

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux États-Unis : Iran, Syrie, commerce, climat...les sujets qui fâchent

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une femme fantastique" : rencontre avec l'actrice transgenre Daniela Vega

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Des mercenaires russes en Centrafrique"

En savoir plus

FOCUS

Israël : le grand flou du gouvernement autour du sort des migrants africains

En savoir plus

L’invité du jour

Jacky Moiffo : "Ils ont vendu mon frère", migrant du Cameroun

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Emmanuel Macron aux États-Unis : une visite pour renforcer les liens économiques

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce que nous achetons bon marché peut coûter très cher à d'autres"

En savoir plus

EUROPE

La Russie réduit les charges de l'équipage Greenpeace à "hooliganisme"

© AFP (Archives)

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/10/2013

Les charges retenues contre les trente militants de Greenpeace, arrêtés en septembre lors d'une opération dans l'Arctique, ont été réduites de "piraterie" à "hooliganisme". L'équipage risque sept ans de prison.

 Les trente militants de Greenpeace, arrêtés en septembre alors qu’ils manifestaient contre une plate-forme de forage pétrolier dans l’Arctique, ne sont plus poursuivis pour "piraterie" mais pour "hooliganisme", a annoncé mercredi un porte-parole russe.

 "Les actions des personnes impliquées dans l'affaire criminelle ont été requalifiées en hooliganisme", a déclaré le porte-parole de la commission d'enquête, Vladimir Markine, à l'agence de presse RIA Novosti.
 
Poursuivis pour piraterie, les accusés - trois Russes et 27 ressortissants étrangers - risquaient jusqu’à quinze ans de prison, alors que le hooliganisme est punissable de sept ans maximum.
 
L’opération de Greenpeace contre la plate-forme Prirazlomnaïa visait à attirer l’attention sur les dangers d’une exploitation pétrolière de l’océan Arctique sur l’écosystème, particulièrement fragile.

 Avec dépêches

Première publication : 23/10/2013

  • RUSSIE

    Navire Greenpeace : La Haye saisit le tribunal international du droit de la mer

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Moscou accentue la pression sur les militants Greenpeace de l'Arctique

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Trente militants de Greenpeace inculpés de "piraterie" par la justice russe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)