Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

FRANCE

Qui sont les expatriés fiscaux français ?

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/10/2013

Selon un rapport rendu public par le président de la commission des finances du Sénat, Philippe Marini, quelque 35 000 foyers fiscaux ont quitté la France en 2011, une hausse de 62 % sur un an. Revue de détails.

C'est le chiffre du jour : 35 077. Comme le nombre de foyers fiscaux qui ont quitté la France en 2011, a révélé, mardi 22 octobre, le sénateur Philippe Marini qui se réfère à un nouvel indicateur mis au point à sa demande par l'administration fiscale. Cette enquête porte sur l'impôt sur le revenu et non plus uniquement, comme c'était le cas jusqu'à présent, sur l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Ce nombre de départs est en forte par rapport à 2010 (+62 %), après avoir été stable entre 2007 et 2009 (environ 26 000).

La fuite des cerveaux

Les exilés concernent essentiellement des jeunes actifs (voir infographie) puisque 40 % d'entre eux ont moins de 30 ans - alors que cette classe d'âge ne compte que pour 17 % de l'ensemble des contribuables français. Les plus jeunes sont partis vers les États-Unis et le Royaume-Uni, précise le président de la commission des Finances du Sénat.

Dans un entretien publié ce mercredi matin par "Les Échos", Philippe Marini déplore cette "fuite des cerveaux", qui selon lui "traduit une perte de confiance, voire un rejet de la France. Je crains que l'on soit, progressivement, en train de pratiquer une anti-sélection des talents et des capacités d'entreprendre", ajoute-t-il.

Pour lui, "la France est perçue comme un pays figé, qui a de la peine à faire ses réformes, qui n'incite pas au dynamisme, qui comporte des dispositifs d'assistanat très lourds donc des niveaux de charges publiques très lourds [et] qui, par conséquent, sera amené à solliciter des prélèvements obligatoires élevés".

Les exilés fiscaux

Les partants ont des revenus supérieurs de 70 % environ à la moyenne française, selon le document de la Direction générale des finances publiques (DGFP). Mais leur revenu fiscal de référence ne dépasse pas en moyenne 40 000 euros. À noter que 2 024 d'entre eux ont des revenus annuels supérieurs à 100 000 euros (ils étaient 1 101 en 2007) et 251 supérieurs à 300 000 euros (137 en 2007).

Pour expliquer le départ des contribuables plus fortunés, Philippe Marini a cité "toute une collection de causes" parmi lesquelles, en 2011, la fin du bouclier fiscal et la perspective d'une alternance à gauche. "Les conseillers fiscaux le disent, en 2011, ils ont fait beaucoup de dossiers de transfert de résidence fiscale à l'étranger, ce n'est pas un mystère", a-t-il argumenté, tout en se disant "pas en mesure" de "distinguer les causes".

À noter que cet indicateur n'est pas un solde puisqu'il ne tient pas compte du nombre des retours qui doit aussi faire l'objet d'un travail statistique à venir. Les chiffres pour 2012 et pour 2013, qui devraient être communiqués prochainement, pourraient permettre de constater un changement en lien avec la politique menée par les socialistes depuis leur arrivée au pouvoir.

Première publication : 23/10/2013

COMMENTAIRE(S)