Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Attentat de Londres : "We are not afraid"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le Premier ministre promet des mesures pour répondre aux enseignants grévistes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Rodin en majesté au Grand Palais

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Keep calm et carry on"

En savoir plus

FOCUS

L'Inde, paradis des startups

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Londres frappée au coeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Marine Le Pen au Tchad

En savoir plus

LE DÉBAT

Attentat de Londres : la piste du "terrorisme islamiste" privilégiée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Sage-femme" : Catherine Deneuve et Catherine Frot se découvrent

En savoir plus

Afrique

Tunisie : combats meurtriers entre gendarmes et combattants islamistes

© AFP | Manifestations à Tunis

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/11/2013

Au moins sept membres des forces de l'ordre tunisiennes et deux militants islamistes ont été tués, lors d'affrontements dans la région de Sidi Bouzid, selon la télévision d'État.

Au moins sept gendarmes et deux combattants islamistes ont été tués, mercredi 23 octobre, lors d’affrontements dans la région tunisienne de Sidi Bouzid, au centre du pays, a indiqué la télévision d'État, Wataniya-1, citant les forces de sécurité.
 
Les circonstances de cet accrochage, dans le cadre d'un raid mené par les forces de sécurité, n'ont pas encore été clairement établies. Mais il semble que les combats continuaient en fin d'après-midi, aux abords d'une maison de la localité de Sidi Ali Ben Aoun, où le groupe armé serait retranché.
 
Selon une source policière, citée par l’AFP, les gendarmes ont essuyé des tirs, alors qu'ils s'apprêtaient à effectuer une descente dans une maison de Sidi Ali Ben Aoun.
 
Les forces de l’ordre en ligne de mire
 
La semaine dernière deux gendarmes avaient été tués dans la région de Béja, 70 km à l'ouest de Tunis, dans des circonstances similaires, par un "groupe terroriste", selon les autorités. Une opération militaire, menée en représailles dans les jours qui ont suivi, a fait neuf morts parmi les combattants clandestins.

D'après les autorités tunisiennes, le groupe islamiste armé, Ansar al Charia, apparu après le renversement du régime de Ben Ali début 2011, serait responsable d'une série d'attaques contre les forces de sécurité.

Avec dépêches

Première publication : 23/10/2013

  • TUNISIE

    Le président et le Premier ministre tunisiens "dégagés" d'une cérémonie

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Les islamistes d'Ennahda s'engagent à quitter le pouvoir fin octobre

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Ouverture du "dialogue national" entre Ennahda et l’opposition

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)