Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grève chez Air France : l'arme du référendum

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Amical mais critique, Emmanuel Macron séduit le Congrès"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar : l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux États-Unis : le statu quo diplomatique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

Economie

France : amende record de 14 millions d'euros contre un trader libanais

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/10/2013

L'Autorité des marchés financiers a prononcé une amende record de 14 millions d'euros à l'encontre de Joseph Raad, un trader libanais, dans le cadre d'une affaire de délit d'initié qui remonte à 2008.

Joseph Raad vient d'entrer dans l'histoire de l'Autorité française des marchés (AMF). Ce trader libanais a écopé d'une amende de 14 millions d'euros, a-t-on appris ce jeudi 24 octobre. Il s'agit de la plus lourde peine pécuniaire jamais prononcée par le gendarme français de la Bourse.

Cette sanction a été infligée pour un délit d'initié que Joseph Raad est accusé d'avoir commis en 2008 lors de l'acquisition par la SNCF de la société de logistique Geodis pour 1,1 milliard d'euros. Le trader, qui travaillait alors pour le Crédit libanais, aurait, d'après l'AMF, été alerté de l'imminence de l'opération par son cousin germain Charles Rosier, ex-collaborateur de la banque suisse UBS. Ce dernier est, quant à lui, condamné à payer une amende de 400 000 euros.

Achat compulsif

L'enquête de l'AMF a permis d'établir que le 20 mars 2008, soit moins de 24 heures après que Charles Rosier eut vent du projet de la SNCF, Joseph Raad s'est mis à acheter avec ferveur des titres Geodis. "Au cours de dix séances de Bourse, il a acquis une moyenne de 10 779 titres [Geodis] par séance, ce qui représente 87 % du volume moyen quotidien des transactions [autour de l'action Geodis, ndlr] avant le 20 mars 2008", rappelle l'AMF dans un communiqué de presse. L'AMF note, en outre, qu'avant cette ruée sur Geodis, Joseph Raad n'avait montré aucun intérêt pour le secteur du transport ou de la logistique.

Au moment de l'annonce officielle de l'acquisition de Geodis par la SNCF, Joseph Raad était l'heureux propriétaire de 107 787 titres. Ce précieux portefeuille a alors permis au trader libanais de réaliser une plus-value de près de 6,25 millions d'euros.

Première publication : 24/10/2013

  • JUSTICE

    Qui est vraiment "Fabulous Fab", le trader au cœur du procès des subprimes ?

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Ouverture du procès du trader qui a fait perdre 1,8 milliard d'euros à UBS

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Sur la BBC, un trader déclare "rêver" de la récession

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)