Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Ferguson : le web réagit à l'annonce du grand jury

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : le ministre de la Culture contraint à la démission

En savoir plus

DÉBAT

L’affaire Ferguson, triste miroir de la société américaine?

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : l'impossible accord ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je ne crois pas que ça va me hanter"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Exclusif : Pour Essebsi, "Ennahda a organisé la campagne de Marzouki"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Quand les anti-IVG accusaient la rescapée Simone Veil de promouvoir le "génocide""

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Exclusif : Marzouki met en garde les Tunisiens contre la "tentation extrémiste"

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

Moyen-orient

Diplomatie du hashtag : quand Israël et le Hamas dialoguent sur Twitter

© AFP

Texte par Aude MAZOUÉ

Dernière modification : 24/10/2013

Alors que le dialogue est officiellement rompu entre Israël et le Hamas au pouvoir à Gaza, un échange de messages sur Twitter a permis aux deux ennemis de converser mercredi.

Twitter est-il en passe de rétablir un dialogue entre Israël et le Hamas? Officiellement, les deux camps ne se parlent pas… Et pourtant, mardi 22 octobre, Peter Lerner, le porte-parole de l’armée israélienne, et le compte du bras armé du Hamas, @AlqassamBrigades, ont échangé des propos sur Twitter au sujet de l’opération de Tsahal qui a coûté la vie mardi à un Palestinien accusé d’être impliqué dans l’attaque d’un bus le 21 novembre 2012.

Dans un premier tweet, le lieutenant colonel Peter Lerner a justifié le point de vue israélien selon lequel Tsahal "continuera à traquer ceux qui tentent de saper et de défier [sa] façon de vivre" sous le hashtag "#la terreur ne paie pas". Ce à quoi le compte du Hamas a immédiatement répliqué que “la brigade Al Qassam poursuivra la voie sainte de la lutte et de la #résistance jusqu’à la libération de toute la #Palestine. #sionistes”.

L’échange ne s’est pas arrêté là. Israël a poursuivi en indiquant qu’il était "là pour rester" et que Tsahal "continuerait à pourchasser les terroristes". Réponse du Hamas : "Notre mission est de retrouver notre terre quel qu’en soit le coût", utilisant le mot-clé #sionistes.

Les "merveilles des médias sociaux"

Ce n'est pas la première fois que l'armée israélienne et le Hamas communiquent sur les réseaux sociaux. L'année dernière, l'armée israélienne avait utilisé Twitter pour mettre en garde le Hamas contre l’imminence d’un bombardement. En revanche, jamais Israël n'avait jusqu'ici répondu au Hamas, grand adepte des messages en 140 signes.

Pourquoi Israël a-t-il cette fois brisé sa ligne de conduite en répondant au Hamas ? Dans une interview accordée au "Wall Street Journal", le lieutenant-colonel Lerner ne considère pas avoir dialogué avec le Hamas. L’officier explique simplement qu’il s’est senti obligé de répondre. “Ce sont les merveilles des médias sociaux. Vous pouvez vous connecter facilement, a-t-il néanmoins ajouté par la suite. Ils m’ont tendu la main et j’ai répondu.”

Première publication : 24/10/2013

  • ISRAËL

    Tsahal découvre un "tunnel terroriste" creusé entre Israël et Gaza

    En savoir plus

  • CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

    Un militant palestinien tué par des soldats israéliens en Cisjordanie

    En savoir plus

  • CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

    Vingt ans après, que reste-t-il des accords d’Oslo ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)