Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

Moyen-orient

Diplomatie du hashtag : quand Israël et le Hamas dialoguent sur Twitter

© AFP

Texte par Aude MAZOUÉ

Dernière modification : 24/10/2013

Alors que le dialogue est officiellement rompu entre Israël et le Hamas au pouvoir à Gaza, un échange de messages sur Twitter a permis aux deux ennemis de converser mercredi.

Twitter est-il en passe de rétablir un dialogue entre Israël et le Hamas? Officiellement, les deux camps ne se parlent pas… Et pourtant, mardi 22 octobre, Peter Lerner, le porte-parole de l’armée israélienne, et le compte du bras armé du Hamas, @AlqassamBrigades, ont échangé des propos sur Twitter au sujet de l’opération de Tsahal qui a coûté la vie mardi à un Palestinien accusé d’être impliqué dans l’attaque d’un bus le 21 novembre 2012.

Dans un premier tweet, le lieutenant colonel Peter Lerner a justifié le point de vue israélien selon lequel Tsahal "continuera à traquer ceux qui tentent de saper et de défier [sa] façon de vivre" sous le hashtag "#la terreur ne paie pas". Ce à quoi le compte du Hamas a immédiatement répliqué que “la brigade Al Qassam poursuivra la voie sainte de la lutte et de la #résistance jusqu’à la libération de toute la #Palestine. #sionistes”.

L’échange ne s’est pas arrêté là. Israël a poursuivi en indiquant qu’il était "là pour rester" et que Tsahal "continuerait à pourchasser les terroristes". Réponse du Hamas : "Notre mission est de retrouver notre terre quel qu’en soit le coût", utilisant le mot-clé #sionistes.

Les "merveilles des médias sociaux"

Ce n'est pas la première fois que l'armée israélienne et le Hamas communiquent sur les réseaux sociaux. L'année dernière, l'armée israélienne avait utilisé Twitter pour mettre en garde le Hamas contre l’imminence d’un bombardement. En revanche, jamais Israël n'avait jusqu'ici répondu au Hamas, grand adepte des messages en 140 signes.

Pourquoi Israël a-t-il cette fois brisé sa ligne de conduite en répondant au Hamas ? Dans une interview accordée au "Wall Street Journal", le lieutenant-colonel Lerner ne considère pas avoir dialogué avec le Hamas. L’officier explique simplement qu’il s’est senti obligé de répondre. “Ce sont les merveilles des médias sociaux. Vous pouvez vous connecter facilement, a-t-il néanmoins ajouté par la suite. Ils m’ont tendu la main et j’ai répondu.”

Première publication : 24/10/2013

  • ISRAËL

    Tsahal découvre un "tunnel terroriste" creusé entre Israël et Gaza

    En savoir plus

  • CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

    Un militant palestinien tué par des soldats israéliens en Cisjordanie

    En savoir plus

  • CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

    Vingt ans après, que reste-t-il des accords d’Oslo ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)