Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

Amériques

Pakistan : Nawaz Sharif demande à Obama la fin des frappes de drones

© AFP

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/10/2013

Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, en visite officielle à Washington, a demandé mercredi au président Barack Obama de mettre fin aux tirs de drones menés par les États-Unis dans son pays.

Les relations américano-pakistanaises vont-elles se réchauffer ? C’est en tous cas ce qu’espère Washington à l’issue du premier face-à-face mercredi 23 octobre entre le président Barack Obama et le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, en visite officielle aux États-Unis.

Pourtant, rien de moins simple. Les relations entre Washington et Islamabad se sont considérablement dégradées après la mort dans un raid américain en mai 2011 du chef d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden, qui vivait caché en territoire pakistanais. "Les relations avaient même pris un gros coup de froid", précise le correspondant de FRANCE 24 à Washington, Stanislas de Saint-Hippolyte.

Et l’accalmie diplomatique entre les deux pays semble d’autant plus difficile que le Pakistan demande désormais expressément la fin des frappes de drones menées par les États-Unis dans le pays, un contentieux de longue date. À l'issue d'une réunion dans le cadre solennel du Bureau ovale, Nawaz Sharif a en effet déclaré aux journalistes avoir "évoqué la question des drones (...) en insistant sur la nécessité de mettre fin à de telles frappes". Le président américain, de son côté, a préféré évité le sujet devant la presse, se contentant d’affirmer que les relations entre les deux pays étaient "fondées sur les principes du respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale".

Depuis 2004, entre 2 000 et 4 700 personnes, dont des centaines de civils ont été tuées par plus de 300 tirs d'aéronefs américains sans pilote dans les zones tribales du nord-ouest pakistanais. Mené par la CIA, ce programme de frappes clandestines a longtemps fait figure de secret de polichinelle, avant que le Barack Obama finisse lui-même par en reconnaître officiellement l'existence.

Les drones, permis de tuer

Nawaz Sharif avait déjà rappelé mardi lors d'une allocution à Washington que "l'usage de drones était non seulement une violation de la souveraineté" du pays, "mais qu'il se faisait aussi au détriment" des efforts pakistanais de lutte contre le terrorisme.

Mardi, Amnesty International a publié un rapport au vitriol sur le recours des drones par les États-Unis, jugeant que Washington s'arrogeait ainsi un "droit de tuer supérieur aux tribunaux et aux normes fondamentales du droit international". L’ON a aussi critiqué "l'ambiguïté" du Pakistan qui considère officiellement ces frappes comme des violations de sa souveraineté, mais qui juge en privé que plusieurs d'entre elles sont "utiles".

Concernant l'Afghanistan voisin, d'où doivent partir 87 000 soldats de l'Otan d'ici à la fin 2014, Obama a promis d'œuvrer à un accord avec Kaboul qui satisferait aussi le Pakistan. Il a assuré être "confiant" dans la conclusion prochaine d'un accord avec les autorités afghanes, qui "sera non seulement bon pour l'Afghanistan, mais protègera aussi le Pakistan à long terme".

Reste que pour l’heure, rien n’a été signé entre les deux pays. "On peut espérer un mieux diplomatique même si les dossiers ne sont pas réglés. On n’a pas d’accord sur le transit du matériel américain via le Pakistan quand ils partiront d’Afghanistan en 2014. On n’a pas d’accord non plus sur les drones", conclut le correspondant de FRANCE 24.

Première publication : 24/10/2013

  • PAKISTAN

    Amnesty épingle les drones américains qualifiés de "permis de tuer"

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Washington relance son aide antiterroriste au Pakistan

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Malala Yousafzaï a exprimé à Barack Obama ses inquiétudes sur les drones

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)