Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Première incursion terrestre d’un commando israélien à Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un mister nobody au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

SPORT

Taxe à 75 % : les clubs de foot feront la grève du ballon fin novembre

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/10/2013

Les clubs de football français ont décidé à l'unanimité, ce jeudi, de se mettre en grève le week-end du 30 novembre pour protester contre le projet de taxe à 75% sur les revenus de plus d'un million d'euros.

Les clubs de football professionnels français de Ligue 1 et Ligue 2 ont décidé à l'unanimité de se mettre en grève le week-end du 30 novembre (jusqu'au 2 décembre) pour protester contre le projet de taxe à 75%, a annoncé jeudi l'Union des clubs professionnels français (UCPF).

La dernière grève historique du foot français remonte à 1972. Un rendez-vous entre les dirigeants du football professionnel et le président François Hollande est prévu la semaine prochaine, sans doute jeudi.

"Un mouvement historique"

"Nous sommes devant un mouvement historique, à l'unanimité, avec une vraie détermination pour sauver le foot, avec un week-end sans match à la fin du mois de novembre", a indiqué Jean-Pierre Louvel, président de l'UCPF.

Avec ce mouvement de grève, les clubs de L1 et L2 veulent "confirmer leur opposition résolue au projet de taxe à 75%", a-t-il poursuivi. Pour faire comprendre leur message, les clubs pros vont "organiser des opérations avec tous les fans de football", a-t-il ajouté, avec l'ouverture des portes des stades aux supporters pour leur expliquer les raisons de ce mouvement.

Les députés ont voté vendredi dernier la nouvelle mouture de la taxe à 75% pour les très hautes rémunérations. La taxe fait partie du projet de budget 2014 devant ensuite être examiné au Sénat avant de revenir vers l'Assemblée nationale, qui aura le dernier mot.

Une taxe inéquitable

Les clubs demandent à nouveau "aux pouvoirs publics l'abandon du projet de la taxe à 75%". Cette "contribution exceptionnelle de solidarité" est assise sur la fraction de la rémunération supérieure à 1 million d'euros versée par les entreprises. Elle s'appliquera uniquement pendant deux ans, sur les rémunérations de 2013 et 2014.

"Cette taxe est inéquitable, c'est une taxe anti-emploi. Ce dispositif repose sur un effet rétroactif, nous sommes pris en otage", avait expliqué Jean-Michel Aulas, président de Lyon, mercredi soir.

Les présidents de clubs pros en France enragent contre ce nouveau dispositif, qui représenterait une charge totale de 44 millions d'euros pour la L1. Une estimation basée sur les hauts revenus d'environ 120 joueurs des 14 clubs concernés, selon un argumentaire du foot professionnel que s'est procuré l'AFP.

De son côté, Matignon a affirmé jeudi qu'un club de football était traité, au regard de la taxe à 75%, "comme une entreprise comme une autre".

"Une entreprise comme une autre"

"Un club de football est traité au regard de cette taxe comme une entreprise comme une autre", a -t-on affirmé dans l'entourage du Premier ministre, interrogé avant l'annonce par les clubs de football d'une grève lors du dernier week end de novembre.

"En surplomb de tout dispositif fiscal, il y a le principe d'égalité", a-t-on ajouté, soulignant que "la taxe à 75% a été plafonnée avec justement le souci qu'elle ne pèse pas indûment sur les acteurs économiques, à 5% du chiffre d'affaires".

 Avec dépêches
 

Première publication : 24/10/2013

  • FRANCE

    Taxe à 75 % : les clubs de foot agitent la menace d'une grève

    En savoir plus

  • FRANCE

    Taxe à 75 % : toutes les entreprises seront touchées, même les clubs de football

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)