Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

SPORT

Taxe à 75 % : les clubs de foot feront la grève du ballon fin novembre

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/10/2013

Les clubs de football français ont décidé à l'unanimité, ce jeudi, de se mettre en grève le week-end du 30 novembre pour protester contre le projet de taxe à 75% sur les revenus de plus d'un million d'euros.

Les clubs de football professionnels français de Ligue 1 et Ligue 2 ont décidé à l'unanimité de se mettre en grève le week-end du 30 novembre (jusqu'au 2 décembre) pour protester contre le projet de taxe à 75%, a annoncé jeudi l'Union des clubs professionnels français (UCPF).

La dernière grève historique du foot français remonte à 1972. Un rendez-vous entre les dirigeants du football professionnel et le président François Hollande est prévu la semaine prochaine, sans doute jeudi.

"Un mouvement historique"

"Nous sommes devant un mouvement historique, à l'unanimité, avec une vraie détermination pour sauver le foot, avec un week-end sans match à la fin du mois de novembre", a indiqué Jean-Pierre Louvel, président de l'UCPF.

Avec ce mouvement de grève, les clubs de L1 et L2 veulent "confirmer leur opposition résolue au projet de taxe à 75%", a-t-il poursuivi. Pour faire comprendre leur message, les clubs pros vont "organiser des opérations avec tous les fans de football", a-t-il ajouté, avec l'ouverture des portes des stades aux supporters pour leur expliquer les raisons de ce mouvement.

Les députés ont voté vendredi dernier la nouvelle mouture de la taxe à 75% pour les très hautes rémunérations. La taxe fait partie du projet de budget 2014 devant ensuite être examiné au Sénat avant de revenir vers l'Assemblée nationale, qui aura le dernier mot.

Une taxe inéquitable

Les clubs demandent à nouveau "aux pouvoirs publics l'abandon du projet de la taxe à 75%". Cette "contribution exceptionnelle de solidarité" est assise sur la fraction de la rémunération supérieure à 1 million d'euros versée par les entreprises. Elle s'appliquera uniquement pendant deux ans, sur les rémunérations de 2013 et 2014.

"Cette taxe est inéquitable, c'est une taxe anti-emploi. Ce dispositif repose sur un effet rétroactif, nous sommes pris en otage", avait expliqué Jean-Michel Aulas, président de Lyon, mercredi soir.

Les présidents de clubs pros en France enragent contre ce nouveau dispositif, qui représenterait une charge totale de 44 millions d'euros pour la L1. Une estimation basée sur les hauts revenus d'environ 120 joueurs des 14 clubs concernés, selon un argumentaire du foot professionnel que s'est procuré l'AFP.

De son côté, Matignon a affirmé jeudi qu'un club de football était traité, au regard de la taxe à 75%, "comme une entreprise comme une autre".

"Une entreprise comme une autre"

"Un club de football est traité au regard de cette taxe comme une entreprise comme une autre", a -t-on affirmé dans l'entourage du Premier ministre, interrogé avant l'annonce par les clubs de football d'une grève lors du dernier week end de novembre.

"En surplomb de tout dispositif fiscal, il y a le principe d'égalité", a-t-on ajouté, soulignant que "la taxe à 75% a été plafonnée avec justement le souci qu'elle ne pèse pas indûment sur les acteurs économiques, à 5% du chiffre d'affaires".

 Avec dépêches
 

Première publication : 24/10/2013

  • FRANCE

    Taxe à 75 % : les clubs de foot agitent la menace d'une grève

    En savoir plus

  • FRANCE

    Taxe à 75 % : toutes les entreprises seront touchées, même les clubs de football

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)