Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Punition collective"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les Français de l'armée israélienne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si on commence à accueillir toute la misère du monde..."

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Gaza : tirs meurtriers contre une école de l'ONU, fragile espoir de trêve

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

  • Troisième mission de l'année réussie pour une Ariane 5

    En savoir plus

  • Bousculade meurtrière lors d'un concert à Conakry

    En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

Afrique

Gendarmes tués en Tunisie : vague de colère contre les islamistes d'Ennahda

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/11/2013

Alors que le syndicat UGTT a appelé jeudi à une grève générale dans la région de Kasserine et de Sidi Bouzid pour rendre hommage aux gendarmes tués mercredi par un groupe armé, des manifestants ont attaqué plusieurs locaux d'Ennahda.

Tunisie : chronologie d'une crise politique

La branche du syndicat UGTT de la région de Kasserine a appelé jeudi 24 octobre à une grève régionale en hommage aux six gendarmes tués mercredi dans des combats, emboîtant ainsi le pas à la région voisine de Sidi Bouzid. "Nous avons décidé d'une grève générale [...] dans tous les secteurs et ceci pour exprimer notre tristesse et notre solidarité vis-à-vis des forces de l'ordre", a ainsi indiqué Adnène Amri, un représentant du syndicat dans cette région du centre-ouest de la Tunisie.

À Sidi Bouzid, région où les six gendarmes ont été tués par un groupe armé et berceau de la révolution de 2011, la branche du syndicat UGTT avait déjà annoncé dès mercredi soir un débrayage.

La majorité des victimes sont originaires de Kasserine et Sidi Bouzid où leurs obsèques sont prévues dans l'après-midi de jeudi. Le sixième sera enterré plus au nord, au Kef. Les familles des victimes ont refusé toute présence du gouvernement aux cérémonies, selon une source militaire.

Des locaux d'Ennahda attaqués

Parallèlement, un bureau d'Ennahda a été attaqué à Béja, une ville située à 100 km à l'ouest de Tunis, par des manifestants. Cinq membres du parti ont été blessés, a indiqué un porte-parole. 

"Cinq personnes ont été blessées, dont une a une fracture à la jambe et une des brûlures au visage", a déclaré un représentant local du parti Abdessatar Amdouni, à l'antenne de la radio Shems-FM.

"Des centaines, voire de milliers" d'assaillants ont jeté des pierres et des cocktails Molotov sur les bureaux d'Ennahda à Béja, , a-t-il affirmé. Dans la matinée, un premier local avait été attaqué au Kef, également dans le nord-ouest du pays.

Manque de moyens pour lutter contre les djihadistes

La semaine dernière, des dizaines de policiers et gendarmes avaient chassé le président Moncef Marzouki et le chef du gouvernement Ali Larayedh, issu d'Ennahda, de la cérémonie d’hommage rendu à deux gendarmes tués dans une autre attaque. Ils reprochent au pouvoir le manque de moyens pour lutter contre les groupes armés.

Pour toutes les victimes, la mouvance djihadiste fait figure de principal suspect. Ces nouvelles attaques fragilisent encore un peu plus la situation en Tunisie, déjà plongée dans une profonde crise politique. Des négociations entre le gouvernement dirigé par les islamistes et l'opposition ont été une nouvelle fois reportées après une dispute sur les conditions de la démission du cabinet actuel.

Avec dépêches

Première publication : 24/10/2013

  • TUNISIE

    Tunisie : l'opposition veut un engagement clair sur la démission d'Ali Larayedh

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Tunisie : combats meurtriers entre gendarmes et combattants islamistes

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Le président et le Premier ministre tunisiens "dégagés" d'une cérémonie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)