Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut faire preuve de fermeté face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

Afrique

François Hollande : "Le terrorisme est installé au Mali"

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/10/2013

Grâce à l'opération de "grande ampleur" en cours au Mali contre les djihadistes, le président François Hollande espère que les élections législatives du 24 novembre pourront "être organisées en sécurité".

Lutter contre le terrorisme et permettre la tenue des élections législatives selon le calendrier prévu : tels sont les objectifs de l’opération Hydre lancée dimanche 20 octobre au Mali par les forces françaises, maliennes et de l'ONU, a affirmé vendredi le président François Hollande, à l’issue de la première journée du sommet européen de Bruxelles.

"Nous n'avons jamais prétendu que notre intervention allait faire disparaître le terrorisme dans la région", a dit le chef de l'État français lors d'une conférence de presse. Le terrorisme "est installé" au Mali, "au sud de la Libye, sans doute encore au nord du Niger et au sud de l'Algérie", a-t-il souligné. "Il n'a pas été vaincu par notre seule intervention au Mali" même s'il "a été abîmé, attaqué", a-t-il ajouté.

"La meilleure preuve, c'est qu'il y a eu ces derniers jours des attaques kamikazes qui ont fait plusieurs victimes, notamment du côté des forces tchadiennes", a relevé le président Hollande. "J'ai donc décidé qu'il y aurait, avec les forces françaises encore présentes au Mali et avec les forces armées maliennes, une opération pour lutter contre les groupes qui avaient attaqué Tessalit", a confirmé le président.

Les islamistes veulent "frapper les esprits"

Cette ville de l’extrême nord-est du Mali a été la cible d’une attaque suicide le 23 octobre par des islamistes armés. Cette action, qui a fait trois morts et plusieurs blessés, avait pour but de "frapper les esprits" et non pas "conquérir la ville", selon l’analyse délivrée à la presse par le Colonel Gilles Jaron, porte-parole de l'état-major des armées françaises.

Pour François Hollande, l’objectif des djihadistes paraît clair : "essayer de perturber" les élections législatives dont le premier tour est prévu le 24 novembre. "Nous faisons en sorte que ces élections puissent être organisées en sécurité", a-t-il expliqué. "Après, nous aurons à diminuer notre présence et à faire en sorte que la mission des forces des Nations unies puisse prendre le relais".

Avec 6 000 hommes actuellement, la Minusma doit passer à plus de 12 000 soldats d'ici la fin de l'année. Quant à la France, elle devrait passer de 3000 à 1000 soldats d’ici à fin juin 2014.

Avec dépêches

Première publication : 25/10/2013

  • MALI

    Au Mali, une opération militaire majeure pour contrer les djihadistes

    En savoir plus

  • MALI

    Mali : la mission des Nations unies réclame des renforts humains et logistiques

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Mali : les islamistes du Mujao dynamitent un pont au sud de Gao

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)