Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

Afrique

François Hollande : "Le terrorisme est installé au Mali"

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/10/2013

Grâce à l'opération de "grande ampleur" en cours au Mali contre les djihadistes, le président François Hollande espère que les élections législatives du 24 novembre pourront "être organisées en sécurité".

Lutter contre le terrorisme et permettre la tenue des élections législatives selon le calendrier prévu : tels sont les objectifs de l’opération Hydre lancée dimanche 20 octobre au Mali par les forces françaises, maliennes et de l'ONU, a affirmé vendredi le président François Hollande, à l’issue de la première journée du sommet européen de Bruxelles.

"Nous n'avons jamais prétendu que notre intervention allait faire disparaître le terrorisme dans la région", a dit le chef de l'État français lors d'une conférence de presse. Le terrorisme "est installé" au Mali, "au sud de la Libye, sans doute encore au nord du Niger et au sud de l'Algérie", a-t-il souligné. "Il n'a pas été vaincu par notre seule intervention au Mali" même s'il "a été abîmé, attaqué", a-t-il ajouté.

"La meilleure preuve, c'est qu'il y a eu ces derniers jours des attaques kamikazes qui ont fait plusieurs victimes, notamment du côté des forces tchadiennes", a relevé le président Hollande. "J'ai donc décidé qu'il y aurait, avec les forces françaises encore présentes au Mali et avec les forces armées maliennes, une opération pour lutter contre les groupes qui avaient attaqué Tessalit", a confirmé le président.

Les islamistes veulent "frapper les esprits"

Cette ville de l’extrême nord-est du Mali a été la cible d’une attaque suicide le 23 octobre par des islamistes armés. Cette action, qui a fait trois morts et plusieurs blessés, avait pour but de "frapper les esprits" et non pas "conquérir la ville", selon l’analyse délivrée à la presse par le Colonel Gilles Jaron, porte-parole de l'état-major des armées françaises.

Pour François Hollande, l’objectif des djihadistes paraît clair : "essayer de perturber" les élections législatives dont le premier tour est prévu le 24 novembre. "Nous faisons en sorte que ces élections puissent être organisées en sécurité", a-t-il expliqué. "Après, nous aurons à diminuer notre présence et à faire en sorte que la mission des forces des Nations unies puisse prendre le relais".

Avec 6 000 hommes actuellement, la Minusma doit passer à plus de 12 000 soldats d'ici la fin de l'année. Quant à la France, elle devrait passer de 3000 à 1000 soldats d’ici à fin juin 2014.

Avec dépêches

Première publication : 25/10/2013

  • MALI

    Au Mali, une opération militaire majeure pour contrer les djihadistes

    En savoir plus

  • MALI

    Mali : la mission des Nations unies réclame des renforts humains et logistiques

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Mali : les islamistes du Mujao dynamitent un pont au sud de Gao

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)