Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

Afrique

RDC : les combats reprennent entre les rebelles du M23 et l'armée

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/10/2013

Les combats ont repris vendredi entre l'armée congolaise et les rebelles du M23 dans l'est de la République démocratique du Congo. Ces affrontements sont les premiers depuis la suspension des pourparlers de paix entre les deux camps.

Alors que les pourparlers de paix ont été suspendus en début de semaine entre Kinshasa et les rebelles du M23, les combats ont repris vendredi 25 octobre entre les deux camps dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), à Kamahoro, à environ 25 kilomètres au nord de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu frontalière du Rwanda.

Les deux camps s'accusent mutuellement d’avoir lancé l’offensive. "Ils nous ont attaqué", a déclaré le lieutenant-colonel Olivier Hamuli, porte-parole de l'armée au Nord-Kivu. Une version contredite par les rebelles. "Les FARDC (Forces armées de la RDC) ont attaqué nos positions à 04h45 dans la zone de Kanyamahoro-Kibumba", a affirmé de son côté le porte-parole militaire des rebelles, Vianney Kazarama. Selon cet ancien lieutenant-colonel des FARDC, l'armée a attaqué "avec des armes lourdes". "Nous sommes en train de riposter (...) Nous attendons ce que va décider le haut-commandement militaire (du M23), étant donné que nous sommes en pourparlers de paix à Kampala", a-t-il ajouté.

Pourparlers de paix au point mort

Selon une source de la Mission des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco), ce serait bien le M23 qui a lancé en premier les hostilités contre les FARDC. Un défenseur des droits de l'Homme à Kibumba, localité où se sont retranchés les combattants du M23 après l'offensive du mois d'août, a affirmé que les rebelles étaient "nombreux sur la colline de Hehu", à proximité des combats, et que des habitants fuyaient les affrontements en se dirigeant vers le Rwanda.

Le Mouvement du 23-Mars (M23) contrôle une zone de quelque 700 kilomètres carrés limitrophe du Rwanda et de l'Ouganda, dans l'est de la RDC. Le mouvement demande la pleine application de l'accord ayant régi leur incorporation en 2009 dans l’armée régulière. C’est sur ce point précis que les discussions entre les deux parties ont achoppé la semaine dernière. La pomme de discorde repose sur le fait que Kinshasa refuse d’accorder l’amnistie à quelque 80 rebelles et s’oppose à ce qu'ils puissent faire de nouveau partie des Forces armées de la RDC.

L'ONU et Kinshasa accusent régulièrement le Rwanda et l'Ouganda de soutenir les rebelles, ce que ces deux voisins de la RDC démentent.

Avec dépêches

Première publication : 25/10/2013

  • RD CONGO

    Les discussions piétinent entre Kinshasa et les rebelles du M23

    En savoir plus

  • RD CONGO

    La rébellion du M23 "prête" à reprendre les négociations avec Kinshasa

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Réunion des pays des Grands Lacs pour mettre fin au conflit du Nord-Kivu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)