Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : tableau noir pour l'exécutif ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leur frontière aérienne avec la Libye

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

Economie

Twitter veut lever 1,6 milliard de dollars lors de son entrée en Bourse

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 25/10/2013

Le réseau de microblogging Twitter a révélé qu'il allait proposer 80,5 millions d'actions lors de son introduction en Bourse à un prix qui se situerait entre 17 et 20 dollars l'unité.

Le tableau de la très anticipée entrée en Bourse de Twitter se précise. Le réseau de microblogging a révélé, jeudi 24 octobre, qu'il comptait mettre 80,5 millions d'actions en circulation - soit 13% de son capital - à un prix qui serait compris entre 17 et 20 dollars l'unité. La société californienne peut donc espérer lever jusqu'à 1,6 milliard de dollars lors de ce qui serait la plus importante introduction en Bourse depuis Facebook en mai 2012.

Twitter a décidé d'adopter une approche prudente pour son arrivée sur les marchés financiers. En effet, les parts du groupe qui s'échangeaient jusqu'à présent sur certains marchés secondaires (où des investisseurs peuvent acquérir des titres d'entreprise qui ne sont pas encore cotées) coûtaient entre 25 et 26 dollars l'unité.

Selon les informations obtenues par le quotidien américain "The Wall Street Journal", le site de microblogging devrait fixer le prix final de ses actions le 6 novembre avec une introduction en Bourse dans la foulée sur le New York Stock Exchange.

Milliardaires en dévenir

Avec des actions vendues à 20 dollars, plusieurs dirigeants de Twitter et investisseurs de la première heure deviendraient millliardaires du jour au lendemain. Le portefeuille de titres du groupe d'Evan Williams, l'ancien PDG de Twitter, vaudrait ainsi 1,1 milliard de dollars. Suhail Rizvi, un investisseur qui détient actuellement près de 15% du groupe, pourrait récupérer jusqu'à 1,7 milliard de dollars lors de l'entrée en Bourse.

Des actionnaires qui auraient peut-être préféré que Twitter vise encore plus haut. Mais le site de microblogging compte éviter à tout prix la débâcle qui avait suivi l'introduction en Bourse de Facebook. L'action du roi des réseaux sociaux avait chuté de plus de moitié les jours qui ont suivi son arrivée au Nasdaq. En choisissant un prix de départ inférieur à celui auquel s'attendaient les analystes, Twitter espère, au contraire, que le cours de son action grimpe rapidement après les premières cotations. Pour ce faire, il ne reste plus qu'au groupe à démontrer qu'il peut transformer les 500 millions de tweets postés tous les jours en profits. Actuellement, le site n'a jamais généré de bénéfice depuis sa création en 2007.

Première publication : 25/10/2013

  • INTERNET

    Twitter choisit le New York Stock Exchange pour entrer en bourse

    En savoir plus

  • INTERNET

    Entrée en Bourse : comment Twitter compte éviter les erreurs de Facebook

    En savoir plus

  • INTERNET

    Twitter, côté Bourse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)