Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Economie

Twitter veut lever 1,6 milliard de dollars lors de son entrée en Bourse

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 25/10/2013

Le réseau de microblogging Twitter a révélé qu'il allait proposer 80,5 millions d'actions lors de son introduction en Bourse à un prix qui se situerait entre 17 et 20 dollars l'unité.

Le tableau de la très anticipée entrée en Bourse de Twitter se précise. Le réseau de microblogging a révélé, jeudi 24 octobre, qu'il comptait mettre 80,5 millions d'actions en circulation - soit 13% de son capital - à un prix qui serait compris entre 17 et 20 dollars l'unité. La société californienne peut donc espérer lever jusqu'à 1,6 milliard de dollars lors de ce qui serait la plus importante introduction en Bourse depuis Facebook en mai 2012.

Twitter a décidé d'adopter une approche prudente pour son arrivée sur les marchés financiers. En effet, les parts du groupe qui s'échangeaient jusqu'à présent sur certains marchés secondaires (où des investisseurs peuvent acquérir des titres d'entreprise qui ne sont pas encore cotées) coûtaient entre 25 et 26 dollars l'unité.

Selon les informations obtenues par le quotidien américain "The Wall Street Journal", le site de microblogging devrait fixer le prix final de ses actions le 6 novembre avec une introduction en Bourse dans la foulée sur le New York Stock Exchange.

Milliardaires en dévenir

Avec des actions vendues à 20 dollars, plusieurs dirigeants de Twitter et investisseurs de la première heure deviendraient millliardaires du jour au lendemain. Le portefeuille de titres du groupe d'Evan Williams, l'ancien PDG de Twitter, vaudrait ainsi 1,1 milliard de dollars. Suhail Rizvi, un investisseur qui détient actuellement près de 15% du groupe, pourrait récupérer jusqu'à 1,7 milliard de dollars lors de l'entrée en Bourse.

Des actionnaires qui auraient peut-être préféré que Twitter vise encore plus haut. Mais le site de microblogging compte éviter à tout prix la débâcle qui avait suivi l'introduction en Bourse de Facebook. L'action du roi des réseaux sociaux avait chuté de plus de moitié les jours qui ont suivi son arrivée au Nasdaq. En choisissant un prix de départ inférieur à celui auquel s'attendaient les analystes, Twitter espère, au contraire, que le cours de son action grimpe rapidement après les premières cotations. Pour ce faire, il ne reste plus qu'au groupe à démontrer qu'il peut transformer les 500 millions de tweets postés tous les jours en profits. Actuellement, le site n'a jamais généré de bénéfice depuis sa création en 2007.

Première publication : 25/10/2013

  • INTERNET

    Twitter choisit le New York Stock Exchange pour entrer en bourse

    En savoir plus

  • INTERNET

    Entrée en Bourse : comment Twitter compte éviter les erreurs de Facebook

    En savoir plus

  • INTERNET

    Twitter, côté Bourse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)