Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Rythme des réformes : Emmanuel Macron ne veut pas ralentir

En savoir plus

FOCUS

"La rue, c’est la jungle" : quels dispositifs pour les sans-abri ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Manu Payet, paré pour les César

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'antisèche de Trump pour être sympathique devant les survivants d'une fusillade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Air France : le tour de chauffe des syndicats

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La France craint un "cataclysme" en Syrie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Loi asile et immigration : Gérard Collomb essuie la critique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Inquiétante disparition de jeunes filles au Nigeria

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi asile et immigration : un dossier explosif ? (Partie 2)

En savoir plus

Asie - pacifique

Areva signe un accord sur l’exploitation de gisements d’uranium en Mongolie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/10/2013

En marge d'une visite du chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, en Mongolie, le groupe nucléaire Areva a signé samedi un accord triparti, portant sur l’exploitation de deux gisements d’uranium dans le sud-est du pays.

Le groupe nucléaire français Areva a signé, samedi 26 octobre, à Oulan Bator, en Mongolie, un accord de partenariat stratégique avec le mongol Mon-Atom et le japonais Mitsubishi. L'accord, signé par les PDG des trois groupes, est un partenariat à égalité qui concerne l'exploitation de deux gisements d'uranium dans le désert de Gobi, dans le sud-est du pays, a-t-on précisé de source diplomatique française.

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, en visite dans le pays depuis vendredi, ainsi que son homologue mongol, Luvsanvandan Bold, étaient présents lors de la signature, aux côtés de Luc Oursel, le PDG d'Areva.

"Un pas important"

M. Bold a souligné que la nouvelle coopération qui s'engage dans le domaine nucléaire est un "pas important" et s'est dit "certain que le principe de sécurité et de respect de la nation mongole sera respecté". Des groupes antinucléaires mongols avaient critiqué la veille la perspective de cet accord.

Le ministre mongol a également affirmé que la Mongolie tenait à développer "une coopération dynamique de 3e voisin" avec la France.

De son côté, Laurent Fabius a souhaité "un grand succès " à cette coopération : "La France veut avoir un partenariat exemplaire avec cette belle démocratie qu'est la Mongolie", a-t-il déclaré.

Les deux chefs de la diplomatie avaient auparavant signé, en présence de la presse, plusieurs accords de coopération dans les domaines agricole, de la culture, des sports et du tourisme, ainsi qu'en matière notariale et de visas.

Enclavé entre la Russie et La Chine, ce pays de trois millions d'habitants, dont le sous-sol est riche en minerais (uranium, cuivre, or, charbon), cherche à diversifier ses relations politiques et économiques avec des pays autres que ses deux puissants voisins géographiques, notamment avec la France, le Japon et l'Allemagne.

Avec dépêches

Première publication : 26/10/2013

COMMENTAIRE(S)