Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

FRANCE

Vidéo : Marine Le Pen chahutée par les Femen en Bretagne

© @Femen_France

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/10/2013

Lors d'un déplacement samedi matin sur le marché de Fougères, en Bretagne, Marine Le Pen a été interpellée par deux militantes de Femen qui, seins nus, ont scandé "Marine, repens-toi" avant d'être neutralisées par des agents de sécurité.

Marine Le Pen ne s’attendait surement pas à se retrouver nez à nez avec deux paires de seins lors de sa virée bretonne. En visite samedi, à Fougères, en Ille-et-Vilaine, pour un meeting, la présidente du Front national a été interpellée par deux militantes Femen, groupe féministe qui dénonce le sexisme et l'homophobie seins nus.

 
 
Entre deux poignées de main et des photos amicales, Marine Le Pen s’est fait entreprendre par une jeune femme blonde qui, tout en lui serrant la main, lui affirme : "Je suis vraiment ravie de vous avoir dans ma commune, c’est un grand plaisir".
 
En fait militante Femen, cette dernière est aussitôt rejointe par une acolyte. Les deux femmes se retrouvent seins nus aux cris de : "Marine, repens-toi !" Le slogan est peint en lettres noires sur leur buste dénudé.  La présidente du parti d'extrême droite, qui semble plus amusée qu’offusquée sur le moment, se détourne rapidement tandis que les deux féministes, qui hurlent aussi "sextrêmisme, pas fascisme !", sont repoussées et immobilisées par des agents de sécurité.
 
D’après les explications que les Femen font circuler depuis sur leur compte Twitter, les militantes se sont rendues à Fougères pour "guider" Marine Le Pen "sur la voie de la rédemption". "Marine, n’essaye plus de changer le peuple de France, essaye simplement de t’y intégrer. Tu peux changer, il n’est jamais trop tard !", peut-on lire également sur le réseau social.
 
Selon une information relayée sur le compte Twitter des Femen, les militantes sont retenues dans un commissariat.

 

Première publication : 26/10/2013

  • FRANCE

    Les Femen, des "blasphématrices" contre vents et marées

    En savoir plus

  • TUNISIE

    La Tunisienne Amina quitte les Femen pour "islamophobie"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les Femen, des seins nus pour quel dessein ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)