Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e Division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Amériques

À Washington, des manifestants demandent de "débrancher Big Brother"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/10/2013

Quelque 2 000 manifestants se sont rassemblés samedi au pied du Capitole, à Washington, pour protester contre les programmes de surveillance des télécommunications mis en œuvre par la NSA, une des agences américaines de renseignement.

"Arrêtez l'espionnage de masse", "Débranchez Big Brother" ou encore "Merci Edward Snowden", allusion à l'homme à l'origine de la révélation de ces pratiques. Ce sont les messages que l'on pouvait lire sur les pancartes du rassemblement contre l'espionnage des Américains par l'État fédéral, samedi 26 octobre à Washiongton D.C. 

Selon les organisateurs, plus de 2 000 personnes ont participé à la manifestation. Parmi eux, des militants de gauche mêlés à des conservateurs du Tea Party. "Je me considère comme un conservateur et aucun conservateur ne veut que son gouvernement collecte des informations à son sujet, les conserve et les utilise", expliquait à Reuters Michael Greene, un participant.

L'événement était organisé par une alliance d'une centaine d'associations et de sociétés baptisée "Stop Watching Us" ("Arrêtez de nous surveiller"). Parmi ces organisations figurent l'American Civil Liberties Union (ACLU), l'Electronic Frontier Foundation, Occupy Wall Street New York ou encore le parti libertarien.

Une réforme du Patriot Act

Cette alliance réclame une réforme du Patriot Act, qui définit le cadre juridique permettant à la NSA de surveiller les télécommunications, qui a été adopté il y a 12 ans, quelques semaines seulement après les attentats du 11 septembre 2001. L'ampleur de cette surveillance à travers le monde a été révélée par Edward Snowden, ancien consultant des services secrets américains, aujourd'hui réfugié en Russie. Il est recherché pour espionnage par les États-Unis.

Les détracteurs de la NSA craignent que cette surveillance ne s'exerce pas seulement dans les pays étrangers, mais qu'elle concerne aussi les communications téléphoniques et via internet aux États-Unis. "Nous appelons le Congrès à agir immédiatement pour mettre fin à cette surveillance et pour fournir un exposé public et complet des programmes de collecte des données de la NSA et du FBI", écrit "Stop Watching US" dans une lettre adressée aux élus du Congrès publiée sur Internet.

"Nos représentants au Congrès disent qu'il ne s'agit pas de surveillance. Ils se trompent", a pour sa part déclaré Edward Snowden dans un communiqué avant la manifestation devant le Capitole.

L'administration Obama et de nombreux parlementaires défendent les programmes de la NSA, qu'ils jugent essentiels pour la sécurité des États-Unis et la mise au jour d'éventuels projets d'attentats. Ils affirment, en outre, que ces programmes sont soigneusement contrôlés par le Congrès et la justice.

(Avec dépêches)
 

Première publication : 27/10/2013

  • ESPIONNAGE

    Angela Merkel sur écoute depuis 2002, selon la presse allemande

    En savoir plus

  • ESPIONNAGE

    Merkel, Hollande, Letta... : le scandale des écoutes de la NSA indigne l'UE

    En savoir plus

  • ESPIONNAGE

    Appels, textos, emails : comment la NSA espionne des millions de Français

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)