Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

  • Hong Kong : les manifestants veulent court-circuiter la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

Moyen-orient

Armes chimiques : la Syrie fournit son programme de destruction dans les temps

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 27/10/2013

La Syrie a livré, dans les délais impartis, la déclaration initiale de son programme d'armes chimiques, a indiqué dimanche l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, qui pourra ainsi fixer l'agenda de la destruction de l'arsenal syrien.

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a annoncé dimanche avoir reçu en temps et en heure le programme de destruction de l'arsenal chimique de la part de la Syrie.

"L'OIAC confirme que la République arabe syrienne lui a soumis, le jeudi 24 octobre, la déclaration initiale formelle de son programme d'armes chimiques", a indiqué l'organisation dans un communiqué, soulignant que "la Syrie s'est conformée à la date butoir".
 
Le Conseil exécutif de l'OIAC utilisera cette déclaration "initiale" de Damas pour fixer d'ici au 15 novembre les différentes dates butoir pour la destruction de l'arsenal chimique, suite à la résolution 2118 des Nations unies qui ordonne cette action d'ici la mi-2014.

 
Inspection des sites de production et de stockage
 
Damas avait précédemment transmis un inventaire de ses sites de production et de stockage de ses armes chimiques. Ceux-ci sont en train d'être inspectés par des spécialistes dans le cadre d'une mission conjointe entre l'ONU et l'OIAC. Vendredi, l'OIAC avait annoncé que ses experts avaient visité 19 des 23 sites contenus dans cette déclaration.
 
L'organisation, qui avait reçu le prix Nobel de la paix début octobre, a également indiqué avoir envoyé au Conseil de sécurité de l'ONU un rapport décrivant les progrès accomplis depuis le déploiement de la mission.
 
Selon la Convention sur les armes chimiques, qui sert de base à l'OIAC, "tout nouvel État partie doit aussi déclarer les activités ou installations qui ne sont pas prohibées par la Convention mais qui peuvent être néanmoins soumises à des vérifications de routine afin de s'assurer du caractère pacifique des activités commerciales". La Syrie, devenue officiellement État partie à la convention le 14 octobre, a également procédé à cette déclaration, selon la même source.
 
Mille tonnes d’armes chimiques
 
La résolution de l'ONU avait été adoptée dans la foulée d'un accord russo-américain sur le démantèlement de l'arsenal chimique syrien, qui a éloigné la menace d'une frappe américaine, brandie après une attaque chimique meurtrière imputée au régime le 21 août près de Damas.
 
Selon des experts, la Syrie possèderait plus de 1.000 tonnes d'armes chimiques, dont 300 tonnes de gaz moutarde.
 
La mission de désarmement chimique de la Syrie est extrêmement ambitieuse et dangereuse : pour la première fois dans l'histoire de l'OIAC, une mission est effectuée dans un pays en pleine guerre civile.

Avec dépêches

Première publication : 27/10/2013

  • SYRIE

    Bachar al-Assad estime que le Nobel de la paix devait lui revenir

    En savoir plus

  • NOBEL DE LA PAIX

    L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques reçoit le Nobel de la paix

    En savoir plus

  • SYRIE

    Armes chimiques : selon les experts, la Syrie se montre coopérative

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)