Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Afrique

"Madagascar est en train de revivre le duel Ravalomanana - Rajoelina"

© AFP

Vidéo par Bilal TARABEY , Jonathan WALSH

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/10/2013

Jean-Louis Robinson et Hery Rajaonarimampianina devraient s’affronter au second tour de l’élection présidentielle à Madagascar. Leurs programmes promettent de sortir la Grande île de la crise économique. Reportage à Antananarivo.

Les rues d'Antananarivo sont restées calmes depuis le premier tour de la présidentielle, vendredi 25 octobre. La Cénit a jusqu'au 8 novembre pour publier les résultats provisoires complets mais deux noms se dégagent du lot des 33 candidats : Hery Rajaonarimampianina et Jean-Louis Robinson devraient s’affronter au second tour le 20 décembre.

Le dépouillement se poursuit

Lundi, en fin d'après-midi, la commission électorale avait saisi les résultats de 5 828 bureaux de vote sur 20 001, soit 27,61 % du corps électoral. Selon cet échantillon encore très partiel, Jean-Louis Robinson, le candidat de l'ancien président Marc Ravalomanana, menait avec 28,9 % des voix. Il était suivi par Hery Rajaonarimampianina, le poulain de l'actuel homme fort de la Grande île Andry Rajoelina (14,4 %). Les 31 autres candidats sont loin derrière.

Les Malgaches semblent accepter les premières estimations qui placent Jean-Louis Robinson, candidat soutenu par l'ancien président Marc Ravalomanana, en tête du premier tour. Certains voient en lui le retour – par procuration – de l'ancien régime chassé par le coup d’État d’Andry Rajoelina en 2009 et la nostalgie d'une époque plus prospère. "Il n'y a plus de travail. Il y a trop d'insécurité. Les pauvres deviennent de plus en plus pauvres. Il y a trop de mendiants et de sans-abri alors que les Malgaches attendaient un changement. C'est pour ça que les gens en sont venus à voter Robinson, parce qu'il va redresser le pays", explique un passant au micro de FRANCE 24.

Face à lui, l’ancien ministre des Finances d’Andry Rajoelina : Hery Rajaonarimampianina. Malgré son appartenance au régime de transition, "Hery", comme on l’appelle sur la Grande île, est perçu comme un technocrate efficace. "La vérité, c'est que Hery sera mieux accepté par la communauté internationale et les bailleurs de fonds. Parce qu'il est un homme nouveau", croit savoir un Malgache.

Devant le Palais présidentiel d’Antananarivo se dresse un monument qui commémore le jour où la garde de l'ancien président Marc Ravalomanana a tiré sur les partisans d'Andry Rajoelina. Quatre ans et demi après cet événement, l'affrontement entre les deux hommes se poursuit, cette fois-ci, dans les urnes. Une opposition qu’Alain Iloniaina, un journaliste politique malgache, analyse d’un point de vue historique : "L’histoire politique de Madagascar montre qu’il y a eu beaucoup de renversements de régime et que quelques années plus tard les dirigeants renversés reviennent au pouvoir. […] On est en train de revivre le duel Marc Ravalomanana-Andry Rajoelina commencé en 2009."

Pour la Grande Île, un nouveau gouvernement démocratique est indispensable pour regagner l'accès à l'aide internationale, gelée depuis le coup d'État de 2009. Les Malgaches rêvent de changement mais l'histoire risque de se répéter. Une victoire de l’un des deux favoris pourrait voir Marc Ravalomanana ou Andry Rajoelina revenir aux affaires.

En vidéo : Après 4 ans de transition, la Grande Ile exsangue

Première publication : 28/10/2013

  • ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

    Reportage : À Madagascar, la campagne continue dans l’attente des résultats

    En savoir plus

  • ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

    Madagascar : vers un second tour entre les candidats de Ravalomanana et Rajoelina

    En savoir plus

  • ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

    Madagascar : un premier tour de la présidentielle calme malgré quelques incidents

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)