Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • EN DIRECT : Les quatre ex-otages libérés samedi ont atterri sur le sol français

    En savoir plus

  • Nicolas Hénin, ex-otage : "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps de victimes du naufrage du ferry repêchés

    En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

Afrique

"Madagascar est en train de revivre le duel Ravalomanana - Rajoelina"

© AFP

Vidéo par Bilal TARABEY , Jonathan WALSH

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/10/2013

Jean-Louis Robinson et Hery Rajaonarimampianina devraient s’affronter au second tour de l’élection présidentielle à Madagascar. Leurs programmes promettent de sortir la Grande île de la crise économique. Reportage à Antananarivo.

Les rues d'Antananarivo sont restées calmes depuis le premier tour de la présidentielle, vendredi 25 octobre. La Cénit a jusqu'au 8 novembre pour publier les résultats provisoires complets mais deux noms se dégagent du lot des 33 candidats : Hery Rajaonarimampianina et Jean-Louis Robinson devraient s’affronter au second tour le 20 décembre.

Le dépouillement se poursuit

Lundi, en fin d'après-midi, la commission électorale avait saisi les résultats de 5 828 bureaux de vote sur 20 001, soit 27,61 % du corps électoral. Selon cet échantillon encore très partiel, Jean-Louis Robinson, le candidat de l'ancien président Marc Ravalomanana, menait avec 28,9 % des voix. Il était suivi par Hery Rajaonarimampianina, le poulain de l'actuel homme fort de la Grande île Andry Rajoelina (14,4 %). Les 31 autres candidats sont loin derrière.

Les Malgaches semblent accepter les premières estimations qui placent Jean-Louis Robinson, candidat soutenu par l'ancien président Marc Ravalomanana, en tête du premier tour. Certains voient en lui le retour – par procuration – de l'ancien régime chassé par le coup d’État d’Andry Rajoelina en 2009 et la nostalgie d'une époque plus prospère. "Il n'y a plus de travail. Il y a trop d'insécurité. Les pauvres deviennent de plus en plus pauvres. Il y a trop de mendiants et de sans-abri alors que les Malgaches attendaient un changement. C'est pour ça que les gens en sont venus à voter Robinson, parce qu'il va redresser le pays", explique un passant au micro de FRANCE 24.

Face à lui, l’ancien ministre des Finances d’Andry Rajoelina : Hery Rajaonarimampianina. Malgré son appartenance au régime de transition, "Hery", comme on l’appelle sur la Grande île, est perçu comme un technocrate efficace. "La vérité, c'est que Hery sera mieux accepté par la communauté internationale et les bailleurs de fonds. Parce qu'il est un homme nouveau", croit savoir un Malgache.

Devant le Palais présidentiel d’Antananarivo se dresse un monument qui commémore le jour où la garde de l'ancien président Marc Ravalomanana a tiré sur les partisans d'Andry Rajoelina. Quatre ans et demi après cet événement, l'affrontement entre les deux hommes se poursuit, cette fois-ci, dans les urnes. Une opposition qu’Alain Iloniaina, un journaliste politique malgache, analyse d’un point de vue historique : "L’histoire politique de Madagascar montre qu’il y a eu beaucoup de renversements de régime et que quelques années plus tard les dirigeants renversés reviennent au pouvoir. […] On est en train de revivre le duel Marc Ravalomanana-Andry Rajoelina commencé en 2009."

Pour la Grande Île, un nouveau gouvernement démocratique est indispensable pour regagner l'accès à l'aide internationale, gelée depuis le coup d'État de 2009. Les Malgaches rêvent de changement mais l'histoire risque de se répéter. Une victoire de l’un des deux favoris pourrait voir Marc Ravalomanana ou Andry Rajoelina revenir aux affaires.

En vidéo : Après 4 ans de transition, la Grande Ile exsangue

Première publication : 28/10/2013

  • ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

    Reportage : À Madagascar, la campagne continue dans l’attente des résultats

    En savoir plus

  • ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

    Madagascar : vers un second tour entre les candidats de Ravalomanana et Rajoelina

    En savoir plus

  • ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

    Madagascar : un premier tour de la présidentielle calme malgré quelques incidents

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)