Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • En direct : une cinquantaine de Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

SPORT

Masters Paris-Bercy : Benoît Paire fustige un public "d'abrutis"

© AFP

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 29/10/2013

Le Français Benoît Paire s’est incliné au premier tour de Paris-Bercy face à son compatriote Pierre-Hugues Herbert, issu des qualifications (6-2, 6-2). Victime des sifflets du public, il s’en est pris aux "abrutis qui n’y connaissent rien."

Benoît Paire n’a pas l’habitude de mâcher ses mots, il l’a une nouvelle fois montré lundi 27 octobre. Défait sèchement par son compatriote tricolore Pierre-Hugues Herbert lors du premier tour du Masters de Paris-Bercy (6-2, 6-2), l’Avignonnais s’en est pris au public parisien qui l’a sifflé tout au long du match.

"Dès mon entrée sur le court, j’ai entendu des sifflets. Les gens ne comprennent rien. Ils sifflent sur tout. Ce sont des abrutis", a déclaré Paire, amer à l’issue de son match. "Je suis 26e mondial, eux ils sont combien pour siffler ?"

Diminué par une inflammation au genou et une entorse à la cheville, Benoît Paire a cédé très facilement en 59 minutes face à Pierre-Hugues Herbert, 189e mondial et issu des qualifications. De quoi contrarier le public de Bercy qui attendait vraisemblablement autre chose du premier match en "night session" de ce tournoi 2013. D’autant que le comportement de Benoît Paire n’a pas été irréprochable, le Français fracassant une raquette de rage ou portant le doigt devant sa bouche pour faire mine au public de se taire après avoir remporté un joli point.

"Si cela intéresse les gens, je pars à Cancun !"


Bercy, j'ai l'habitude, c'est tous les ans comme ça. J'ai essayé de faire ce que j'ai pu. Je ne prête plus attention à ça. C'est vrai que ça m'agace un peu sur le terrain de voir des abrutis dans un stade mais le reste, ce n'est pas important. Cela ne va pas gâcher ma super saison. Maintenant, je n'ai qu'une envie, c'est de souffler. J'ai besoin de bonnes vacances. Je vais sortir tous les soirs et si cela intéresse les gens, je pars à Cancun !"

Ce n'est pas la première fois que le public de Bercy siffle l'un des siens. En 1988, Henri Lecomte a été hué pendant tout son échauffement avant son match face à l'Américain John McEnroe. Huit ans plus tard, en 1996, c’est Cédric Pioline qui avait craqué en adressant un bras d'honneur aux spectateurs en quittant le court. Même le "roi" Roger Federer a été sifflé par le public de Bercy, c’était en 2003 à l’issue d’un quart de finale perdu face à Tim Henman.


Première publication : 29/10/2013

COMMENTAIRE(S)