Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

FRANCE

Les magasins Castorama et Leroy Merlin autorisés à rester ouverts le dimanche

© Archives AFP

Vidéo par France 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/10/2013

La Cour d'appel de Paris a levé l'interdiction faite à 15 magasins franciliens des enseignes Castorama et Leroy Merlin de rester ouverts le dimanche, ont annoncé à BFM TV les avocats des deux groupes.

La Cour d'appel de Paris a autorisé, mardi 29 octobre, les magasins franciliens des enseignes Castorama et Leroy Merlin à ouvrir le dimanche, ont annoncé à BFM TV les avocats des deux groupes. Le référé prononcé à la fin de septembre par le tribunal de Bobigny imposait aux deux groupes de fermer 15 de leurs magasins franciliens le dimanche sous peine d'une astreinte de 120 000 euros par magasin et par dimanche d'ouverture.

L'enseigne Bricorama, à l'origine du référé, s'estimait lésé, ne bénéficiant pour sa part d'aucune dérogation l'autorisant à ouvrir ses portes le dimanche. L'enseigne avait porté plainte contre ses concurrents après s'être vu interdire en début d'année l'ouverture d'une trentaine de ses magasins d'Île-de-France le dimanche.

La bataille judiciaire continue

Selon la loi sur le repos dominical, ces magasins, contrairement à ceux d'ameublement ou de jardinage, ne sont pas autorisés à ouvrir le dimanche. Plusieurs le sont tout de même après avoir obtenu des dérogations de la part des préfets ou des maires ou un classement en Périmètre d'usage de consommation exceptionnelle (Puce).

Le jugement du tribunal de Bobigny, donnant raison à Bricorama, avait provoqué la colère de certains salariés, souhaitant continuer à travailler le dimanche contre un repos compensateur supplémentaire ou une revalorisation salariale. La décision rendue par la Cour d'appel ne met pas fin pour autant à la bataille judiciaire entre les enseignes : une autre audience sur le fond de l'affaire doit se tenir le 22 novembre à Bobigny.

Le collectif de salariés "Les Bricoleurs du dimanche" avaient déjà annoncé son intention, quelle que soit la décision de la Cour d'appel, d'aller manifester mercredi 30 octobre sous les fenêtres du ministre du Travail, Michel Sapin, pour lui demander "de signer le 'décret Bricolage' permettant à tous les salariés du bricolage en Île-de-France de travailler sereinement chaque dimanche, comme les jardineries et les magasins d'ameublement".

Avec dépêches

Première publication : 29/10/2013

  • FRANCE

    Castorama et Leroy Merlin défient l'interdiction de travail dominical

    En savoir plus

  • Sephora fermé le soir : faut-il changer la loi ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)