Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sauvés des griffes de l'EI, de rares manuscrits irakiens exposés à Paris

En savoir plus

DÉBAT

Cameron en tournée européenne : la Grande-Bretagne et l'Europe, frères ennemis ? (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Cameron en tournée européenne : la Grande-Bretagne et l'Europe, frères ennemis ? (partie 2)

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Simplifier, est-ce bon pour l'activité économique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cheikh Lô, la voix d'or du Sénégal

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Areva, les scénarios d'un sauvetage

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Dialogue en RDC : l'Eglise catholique veut un "consensus" autour du calendrier électoral

En savoir plus

DÉBAT

Conférence climat à Paris : un accord international a-t-il ses chances ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence climat à Paris : un accord international a-t-il ses chances ? (partie 1)

En savoir plus

Asie - pacifique

La police chinoise suspecte un attentat ouïghour après l'incident place Tiananmen

© AFP | Place Tiananmen lundi

Vidéo par Stéphane LAGARDE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/10/2013

Les enquêteurs chinois suivent la piste terroriste après la mort, lundi, de cinq personnes place Tiananmen, où une voiture en feu a percuté la foule. La police suspecterait deux membres de l'ethnie musulmane turcophone des Ouïghours.

Un attentat-suicide. C’est la thèse vers laquelle s’oriente la police chinoise au lendemain de la mort de cinq personnes place Tiananmen, à Pékin. Une voiture en feu, à bord de laquelle se trouvaient trois personnes, a déboulé sur la place emblématique du pouvoir chinois et a percuté la foule. Les trois passagers de la voiture ainsi que deux touristes ont été tués. Une quarantaine de personnes ont également été blessées.

Selon le site 64 Tian Wang, fondé par le dissident Huang Qi, qui a diffusé un avis de recherche de la police, les autorités chinoises sont sur la piste de deux Ouïghours, une ethnie composée de musulmans turcophones, domiciliés dans le Xianjiang (nord-est de la Chine).

La police a envoyé des courriers aux hôtels de la ville pour leur demander s’ils n’avaient pas hebergé des "clients suspects" depuis le 1er octobre, affirme le "Global Times", un journal contrôlé par le Parti communiste chinois. Le quotidien affirme également que les enquêteurs recherchent des informations sur des "véhicules suspects", notamment un 4x4 beige.

Les autorités chinoises accusent régulièrement les militants ouïghours de terrorisme. Leur région d’origine, le Xianjiang, est régulièrement secouée par des affrontements entre cette ethnie et les Han, majoritaires en Chine.

Avec dépêches

 

Première publication : 29/10/2013

  • CHINE

    En images : une voiture en feu percute la foule place Tiananmen

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    VIDÉO : une ville chinoise plongée dans un nuage de pollution

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)