Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

SPORT

Masters Paris-Bercy : la belle histoire de Pierre-Hugues Herbert

© AFP

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 29/10/2013

Pierre-Hugues Herbert, 22 ans et 189e mondial, a remporté, lundi, face à Benoît Paire sa première victoire en Masters 1000. Un succès qui permet à l’Alsacien, issu des qualifications, d’affronter ce mardi le numéro deux mondial Novak Djokovic.

"C’est assez incroyable. C’est la première fois que je me qualifie pour un Masters 1000, c’est la première fois que je bats un joueur aussi bien classé, c’est la première fois que je vais jouer Novak Djokovic. C’est, pour le moment, le meilleur moment de ma carrière."

Le jeune Pierre-Hugues Herbert n’en revenait pas à sa sortie du court central du tournoi de Paris-Bercy après sa victoire en "night session" face à son compatriote Benoît Paire. Pour le premier match de sa carrière dans un tableau principal de Masters 1000, l’Alsacien, 189e mondial, s'est offert le 26e mondial en moins d’une heure (6-2, 6-2).

"Je ne réalise pas vraiment ce que j’ai fait. Maintenant, je n’ai pas l’intention de faire le mariolle demain [mardi]. Je n’ai rien à perdre, et j’ai vraiment envie de faire une bonne performance."

La tâche s’annonce toutefois quasi insurmontable pour celui que l’on surnomme P2H opposé ce mardi en "night session" au numéro deux mondial, Novak Djokovic.

Masters Paris-Bercy 2013


"Djokovic, je le voyais à la télé"

"Je vais jouer une star du jeu. Je le voyais à la télé il y a quelques semaines. J’essayais de prendre exemple sur lui, pour être meilleur. C’est vraiment une star. Mais il n’y a pas de peur. Ça a toujours été mon rêve, de jouer sur des grands courts, de vivre des choses hyper intenses, comme ce soir [lundi]. C’est plutôt du bonheur et de la joie."

Mais la route fut longue pour arriver à de tels moments de joie pour le jeune Pierre-Hugues Herbert. "Les temps ont été durs. Cela fait un moment que je travaille pour cela, pour ce genre de victoires. Je perdais de l’argent tous les ans. J’étais ric-rac en fin d’année il y a quatre ans de cela. Sans l’aide de certaines personnes, je ne serais jamais ici. Je n’aurais pas eu les moyens de travailler, de jouer les juniors, des choses comme cela. J’ai eu la chance d’avoir des gens qui ont cru en moi."

Des personnes qu’il s’est empressé de remercier après sa belle victoire face à Benoît Paire. "Je tiens à remercier mon père [son entraîneur], ma mère, mon frère et ma sœur qui ont été très importants. Et puis, j’ai des personnes qui m’ont aidé, comme mon oncle et ma tante. C’est vraiment une entreprise familiale. Je les remercie, comme tous ceux qui m’ont soutenu quand je n’étais pas bien."

Cette belle participation au Masters de Paris-Bercy va faire un bien fou à l’entreprise familiale. Puisque au moins 17 940 euros vont venir s’ajouter aux 55 000 euros déjà engrangés tout au long de l’année par Pierre-Hugues Herbert. À noter qu’en cas d’exploit face à Novak Djokovic, P2H glanerait la coquette somme de 34 000 euros.

Première publication : 29/10/2013

  • TENNIS

    Masters Paris-Bercy : Benoît Paire fustige un public "d'abrutis"

    En savoir plus

  • TENNIS

    Richard Gasquet "prêt à tout donner" à Bercy

    En savoir plus

  • TENNIS

    Masters Paris-Bercy : show devant !

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)