Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La cupidité des grandes entreprises va régir Internet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Italie : les pilotes de Ryanair appelés à un débrayage de quatre heures, une première

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Tragédie au passage à niveau"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Israël : Tzipi Livni appelle à un gel de la colonisation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Rachat de Fox par Disney : la souris croque le renard pour 66 mds de dollars

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Procès de Khalifa Sall au Sénégal : aussitôt ouvert, aussitôt renvoyé

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : la performance de Vladimir Poutine scrutée dans les médias

En savoir plus

LE DÉBAT

Russie : Vladimir président, Poutine candidat

En savoir plus

POLITIQUE

Les travaux d’Hercule de Laurent Wauquiez, nouveau chef des Républicains

En savoir plus

Economie

La maison d’enfance de Steve Jobs classée monument historique

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 30/10/2013

La demeure, située au 2066 Crist Drive, a été officiellement hissée au statut de monument historique par la ville de Los Altos, en Californie. C’est dans le garage de cette maison que Steve Jobs a construit les premiers ordinateurs Apple.

Nouvelle pierre à l’édification de Steve Jobs en icône de l’”American way of life” : sa maison de jeunesse est devenue, lundi 28 octobre, un monument historique de Los Altos. C’est ainsi qu’en a décidé, à l’unanimité, la commission historique de cette ville de Californie.

La famille adoptive du futur fondateur d’Apple s’était installée en 1968 dans cette modeste demeure, située au 2066 Crist Drive. Steve Jobs y a vécu une partie de sa jeunesse et, surtout, c’est dans le garage de cette maison qu’il a assemblé, avec l’aide de son complice d’alors Steve Wozniak, les 100 premiers ordinateurs personnels Apple 1 en 1976. Cinquante d’entre eux avaient été vendus pour 25000 dollars à un revendeur local de produits informatiques. C’est aussi entre ces murs que Steve Jobs a courtisé les premiers investisseurs de ce qui allait devenir l’une des plus puissantes multinationales du pays.

C’est donc au titre de berceau d’une aventure technologique qui a profondément marqué l’histoire industrielle contemporaine des États-Unis que cette bâtisse d’un étage est passée à la postérité pour Los Altos. Elle appartient actuellement à Patricia Jobs, la sœur de l’inventeur des Mac et autres "iProduits" qui est décédé d'un cancer en 2011 à l’âge de 56 ans. La commission historique de Los Altos l’a consultée sur le dossier d’évaluation de la maison, mais n’a pas eu à obtenir son accord pour transformer le 2066 Crist Drive en monument historique.

Avantages fiscaux

Concrètement, l’inscription sur la liste des bâtiments protégés implique que la ville de Los Altos a dorénavant un droit de regard sur toute modification ou travaux de rénovation qui seraient envisagés. Elle peut également donner lieu à des avantages fiscaux comme des réductions d'impôts, mais la procédure pour les obtenir est très lourde.

Cette adresse rejoint une liste de 18 autres bâtiments que la commune a inscrit au patrimoine historique local. Mais qu’on ne s’y trompe pas, la maison de jeunesse de Steve Jobs n’a pas encore obtenu de reconnaissance au niveau national. Pour l'heure seuls deux bâtiments de Los Altos, une école et une maison d'architecte, sont devenus des monuments historiques nationaux.

Même si le registre des monuments historiques des États-Unis voulait inscrire le 2066 Crist Drive sur ses listes, il ne le pourrait pas : les bâtiments doivent, d’après les critères de cette institution, avoir une importance historique depuis au moins 50 ans. C’est-à-dire qu’il faudrait encore attendre 10 ans pour que la demeure Jobs puisse y prétendre si en prend comme point de départ la fondation d’Apple en 1976.

Première publication : 30/10/2013

  • CINÉMA

    Ashton Kutcher : "Je n'ai jamais autant travaillé un rôle que celui de Steve Jobs"

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Steve Jobs avait tendance "à déformer la réalité" selon le FBI

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Steve Jobs, un génie parmi d'autres au sein de la Silicon Valley

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)