Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Arrestation à Orly de trois jihadistes présumés, dont le mari de Souad Merah

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Les Kurdes syriens réfugiés à Erbil prêts à repartir au combat contre l'EI

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort des adolescents israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

Afrique

L’armée congolaise reprend Bunagana, fief politique des rebelles du M23

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/10/2013

L'armée congolaise a repris le contrôle de la ville de Bunagana, dans l’est de la RD Congo. Cette ville était la capitale politique et le poumon économique de la rébellion M23, dont les troupes se sont repliées près de la frontière ougandaise.

Après plusieurs succès obtenus ces derniers jours, l’armée congolaise a repris, mercredi 30 octobre, un bastion symbolique de la rébellion du M23. La ville de Bunagana, située dans l’est du pays, près de la frontière avec l’Ouganda, est tombée aux mains des forces armées de la République démocratique du Congo [FARDC], ont annoncé des sources officielles.

"Depuis un peu plus d'une heure, Bunagana est totalement sous notre contrôle. On a combattu depuis tôt ce matin. Les autres [les rebelles, NDLR] ont décroché, et certains se sont repliés sur les collines de Mbuzi et Chanzu. D'autres sont partis en Ouganda, comme Bertrand Bisimwa [le président de la branche politique du M23, NDLR], a expliqué à l'AFP Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement congolais.

Deux autres sources ont confirmé l'information. "Bunagana est entre nos mains", a indiqué à l'AFP un membre de l'armée. Un officier de la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC [Monusco] a lui-aussi officialisé la chute de cette ville.

Plus tôt dans la atinée, des sources de la Monusco avaient indiqué que les Forces armés (FARDC) peaufinaient leur stratégie, alors que le front était calme.

L'offensive imminente de l'armée ne faisait néanmoins aucun doute. "Nos troupes avancent vers Bunagana", avait annoncé l'officier de l'armée en milieu de journée. Déjà, la veille au soir, un grand nombre de chars de combat avaient été positionnés à proximité de Rutshuru, à 20 kilomètres à l'ouest de Bunagana, avait précisé un autre officier.

Le M23, dont beaucoup s'accordent à acter l'échec, est né en avril 2012 après la mutinerie d'anciens rebelles, pour la plupart tutsi, qui avaient été intégrés dans l'armée en 2009, après un accord de paix.

Avec dépêches

Première publication : 30/10/2013

  • RD CONGO

    Nord-Kivu : "L'offensive de l'armée congolaise face au M23 n'est pas une surprise"

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Nord-Kivu : l'armée reprend aux rebelles une base militaire stratégique

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Nord-Kivu : l'armée congolaise reprend du terrain face au M23

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)